05/03/2015

L'APF demande aux candidats aux élections départementales de s'engager pour la politique locale du handicap

 

 

Visuel élections départementales 2015, jpgA l’occasion des élections départementales de mars 2015, l’APF interpelle les candidats en leur demandant de s’engager pour la politique locale du handicap, sur le droit à compensation et les Maisons départementales des personnes handicapées (MDPH).

Ces deux sujets figurent parmi les piliers de la loi handicap de 2005, or l’APF constate, tant sur le plan national que local, des atteintes inadmissibles aux droits des personnes et la fragilisation des dispositifs d’accès aux droits.

Aussi, l’APF demande aux candidats de prendre trois engagements visant d’une part l’effectivité du droit à compensation universel et d’autre part le renforcement des MDPH. Des sujets fondamentaux pour la vie des personnes en situation de handicap et de leur famille que les futurs conseillers départementaux auront à gérer au quotidien.

Comme le montre le sondage IFOP sur les 10 ans de la loi handicap, pour 93% des personnes en situation de handicap interrogées, les prestations de compensation perçues ne leur permettent pas de mener à bien leurs projets personnels. De même, 47% des personnes en situation de handicap interrogées ne sont pas satisfaites de l’accompagnement proposé par leur MDPH.

 

Ainsi, il est urgent que les futurs conseillers départementaux se saisissent de ces questions dont ils sont en charge pour apporter des réponses aux difficultés quotidiennes rencontrées par les personnes en situation de handicap et leur famille.

 

C’est une question de justice sociale et de choix politique !

 

Aujourd’hui trop de plans de compensation sont revus à la baisse, laissant de nombreuses personnes sans les aides (techniques et humaines) nécessaires à leur vie quotidienne, notamment les personnes les plus dépendantes, aboutissant à l’appauvrissement de leur vie sociale et à l’exclusion. Les MDPH sont engorgées, la lenteur du traitement des renouvellements de dossiers entraîne des retards de notification qui ont des conséquences désastreuses dans l’attribution des aides pourtant indispensables.

 

Enfin, et contrairement aux idées reçues, non le handicap ne coûte pas cher !  En effet, comme le démontre sans ambiguïté l’étude[1] sur le coût du handicap pour les départements,la part de la prestation de compensation du handicap (PCH) au regard du budget d’un conseil général est insignifiante !

 

Non, la compensation du handicap ne peut pas être une variable d’ajustement !

 

Non les droits des personnes ne peuvent pas être sacrifiés sur l’autel de l’austérité ! Toute restriction budgétaire dans ce domaine aurait de lourdes conséquences pour les personnes et se ferait au détriment des droits et de la vie des personnes déjà fragilisées par leur handicap.

 

> Charte d’engagements des candidats

 

Ainsi, l’APF demande aux candidats aux élections départementales de signer la charte d’engagements suivante :

 

Candidat à l’élection départementale, je m’engage à :

 

> Me mobiliser auprès du gouvernement et avec les associations de personnes en situation de handicap pour l’effectivité d’un droit à compensation universel, ce qui signifie :

 

    • réviser le périmètre, les tarifs et les plafonds de la prestation de compensation du handicap et supprimer les barrières d’âge d’accès à la prestation de compensation du handicap (PCH).
    • intervenir auprès de l’Etat pour une revalorisation du financement des prestations et des dispositifs basés sur la solidarité nationale (budgets de l’Etat et budget départemental).

 

Garantir un plan de réponses de la MDPH conforme à une évaluation de situation individualisée et aux projets et besoins des personnes.

 

> Garantir et améliorer le dispositif spécifique d’accès aux droits des personnes en situation de handicap. Garantir l’indépendance de la maison départementale des personnes handicapées vis-à-vis des conseils généraux, ce qui signifie :

 

    • Maintenir l’effectivité du groupement d’intérêt public de la MDPH.

 

Les noms des candidats ayant signés cette charte d’engagements seront rendus publics par l’APF.

 

> A télécharger :

 

[1] Etude réalisée par la délégation départementale APF de l’Hérault

Sources : Reflexe-handicap.org

18:15 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

04/03/2015

Les MDPH restent des dispositifs agiles mais fragiles selon la CNSA

Selon un article paru sur le site de la CNSA* :

Capture écran CNSA Synthèse 2013, jpg

"En 2013, quatre-vingt-dix-sept MDPH* ont transmis leurs rapports d’activité dans des délais permettant leur analyse, et autant ont répondu à l’enquête statistique sur leur activité."....

"La synthèse 2013 met ainsi en exergue les principales caractéristiques du contexte dans lequel s’inscrivent les MDPH* :

  • la progression continue de l’activité, qui s’amplifie par rapport à l’année 2012 ;
  • la progression persistante du nombre de premières demandes en matière de scolarisation ;
  • le poids important et constant de l’activité liée à l’emploi et à l’attribution des cartes, notamment pour les personnes âgées de soixante ans et plus."...

"La lecture de cette synthèse permet de constater que les MDPH, qui fêteront leurs dix ans d’existence l’an prochain, restent des dispositifs « agiles », mais fragiles, et sont souvent des terrains d’expérimentation et d’innovation."...

On constate une hausse de 8% des demandes, une progression de l'activité liée à l'emploi et à l'AAH* et pour la PCH* le taux d'accord tombe à 46,5%

 

*CNSA : Caisse Nationale de Solidarité pour l'Autonomie

* MDPH : Maison Départementale des Personnes Handicapées

*AAH : Allocation Adulte Handicapé

*PCH : Prestation de Compensation du Handicap

Source et article complet : cnsa.fr

 

17:50 | Tags : mdph, cnsa | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

01/03/2015

Accessibilité : les parlementaires sous pression

Le projet de loi de ratification de l’ordonnance sera prochainement examiné par le Parlement. Toutes les délégations départementales APF sont donc invitées à rencontrer leurs parlementaires locaux pour leur demander de ne pas ratifier ce texte en l’état.

En Haute-Garonne, par exemple, les représentants de l’APF ont rencontré sept des neuf députés. Six se sont engagés à ne pas voter le projet de loi, dont cinq publiquement. D’autres rencontres avec les deux députés restants et les sénateurs sont déjà programmées.

Mais la pression est dense également par écrit. Les députés ont reçu plus de 12 000 e-mails de citoyens de leur circonscription grâce au site accedercestexister.fr lancé par l’APF !

Celui-ci permet désormais d’interpeller les sénateurs ! N'hésitez pas à leur envoyer un mail !

ACCEDERCESTEXISTER.FR.jpg

16:49 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

28/02/2015

Indemnisation des dommages corporels : l'APF et d'autres associations interpellent la ministre de la Justice sur un avant-projet de décret

L’APF, le CISS, la FENVAC, la FNATH, et l’UNAFTC viennent d’interpeller dans un courrier Christiane Taubira concernant l'avant-projet de décret établissant une nomenclature des chefs de préjudices résultant d'un dommage corporel.

Photo simulated car accident, jpgLes associations sont en effet inquiètes des conséquences d’un tel décret qui pourraient être en contradiction avec les grands principes de l’indemnisation : l’individualisation de la réparation des préjudices et celui de la réparation intégrale.

L’APF, le CISS, la FENVAC, la FNATH, et l’UNAFTC sollicitent donc une audience auprès de la Garde des Sceaux afin de lui faire part de leurs préoccupations et positions.

Pour lire le courrier, cliquez ici

 

Source : reflexe-handicap.org ,photo : simulated car accident

17:21 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

24/02/2015

"Le Hongrois Adam Kosa, premier député européen handicapé" sur Geopolis

Photo de l'euro député hongrois Adam Kosa, jpgPremier député sourd élu au Parlement européen, Adam Kosa est aussi président de l’intergroupe handicap. Elu sur la liste du Parti populaire européen, il a confié à Géopolis le sens de son action, «ni de droite, ni de gauche».

 

"Le 7 juin 2009, Adam Kosa a été le premier député sourd et muet à intégrer l'hémicycle du Parlement européen. Il a aussi été nommé depuis président de l'intergroup-handicapés. En 2013, le Parlement a confirmé l’influence des travaux de cet élu hongrois, élevé dans une famille de sourds, père de deux enfants, en lui décernant un MEP award. "...

"En quoi votre premier rapport, en 2010, a changé les politiques des Etats membres ?

Mon rapport sur la manière d'améliorer la mobilité et l’intégration des personnes handicapées est désormais considéré comme une référence pour toutes les politiques sur le handicap mises en place jusqu’en 2020."...

Source et suite de l'article de Clara Crochet-Damais: Geopolis

17:32 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |