Infos - Page 56

  • 14-18 : combien de blessés, d'handicapés?

    "La Première Guerre mondiale est particulièrement violente. Face à la puissance de frappe accrue des armées en présence, les troupes subissent des dommages considérables. Non seulement le nombre de morts est démultiplié, mais la quantité de blessés s’accroît et les types de blessures s’aggravent."

    Photo : blessés de guerre devant l'Opéra de Paris, jpgLe bilan de la guerre est dramatique pour l'Europe: environ 11 millions de personnes sont mortes au combat.

    17 millions de blessés et de nombreux handicapés, 6,5 millions de mutilés(perte d'un membre) que l' on doit essayer de réadapter à la vie civile.La France a perdu 10%(1,4 millions) de sa population masculine active. 6 millions de personnes reviennent invalides.

    À ces morts, s'ajoutent aussi les victimes de la grippe espagnole.

     

    "Les infirmes de guerre font l’objet de soins particuliers : des centres spéciaux sont créés à leur attention. Les médecins expérimentent en ces établissements de nouveaux traitements tels la physiothérapie, l’hydrothérapie ou la radiothérapie et mettent au point, en collaboration avec des ingénieurs, de nouvelles prothèses. Certains de ces instituts ont également pour vocation de rééduquer professionnellement les soldats invalides de guerre afin qu’ils puissent exercer un métier lors de leur retour à la vie civile.

    Photo peinture Marcel Leprin la bohème, jpgLa guerre a des conséquences psychologiques durables. L'Europe de 1918 compte plus de 4 millions de veuves et plus de 8 millions d'orphelins. Beaucoup de monuments sont érigés à la mémoire des morts. Les rescapés dénoncent l'absurdité de la guerre. Beaucoup prônent le pacifisme. Tous souhaitent que cette guerre soit la « Der des der », c'est-à-dire la dernière des dernières (guerres)."

    On remarque également la présence de nombreuses personnes gardant encore des séquelles physiques visibles de la Première Guerre Mondiale, qu'on nomme les « gueules cassées ». Ces personnes sont souvent rejetés par la société car ils rappellent la période de Guerre, de souffrance et de démolition.

    Sources : Wikiversité, histoire-image.org, Photos : Blessés devant l'Opéra de Paris, Marcel Leprin la bohème

     

  • La délégation APF Lozère est fermée ces lundi 10 et mardi 11 novembre

    Photo d'un Signal SNCB fermé, jpgLa délégation APF Lozère sera fermée ces lundi 10 et mardi 11 novembre.

    Réouverture mercredi 12 novembre.

    Merci de votre compréhension.

     

     

     

    Photo : Wikimedia : "Signal SNCB simplifié fermé par François Melchior

  • Libé : "Ajmal Panchoo un dentiste qui fait fi des handicaps"

    Photo retaillée d'un Cabinet de dentiste sur le HMS Belfast par Remi Kaupp, jpgSelon un article de Libération :

    "Un praticien innove en allant au devant des plus dépendants.

    Il n’arrête pas, il court d’un endroit à un autre, a divisé son temps entre la faculté dentaire de Lille, les visites à domicile et deux jours dans son cabinet de dentiste dans un village, Aire-sur-la-Lys (Pas-de-Calais). Mais Ajmal Panchoo est ravi. «Ce ne sont pas aux personnes polyhandicapées de s’adapter aux soins bucco-dentaires mais c’est aux dentistes de s’adapter et de leur assurer le suivi le mieux adapté», répète-t-il avec obsession.

    C’est une belle histoire que raconte Libération sur ce ce jeune dentiste, venu de l’île Maurice, qui est à l'origine d’une prise en charge des dents, absolument inédite en France, des personnes qui souffrent de multiples handicaps.


    «L’objectif était double : monter l’unité, mais aussi aller dans les MAS pour les soigner sur place, ce qui est bien plus simple. Pour cela, il ne fallait pas que je sois seul, mais que je forme aussi des étudiants, c’est souvent un travail d’équipe»"...

    Source et article complet : Liberation.fr, Photo : Dentist's office on HMS Belfast par Rémi Kaupp

  • L'étonnante histoire d'un chercheur, alpiniste, amputé, concepteur de prothèses bioniques

    Photo prothèses Biomechatronics, jpg

    Hugh Herr, professeur de biomécatronique au prestigieux MIT a inventé de nombreuses prothèses.

    Il est lui-même amputé suite à accident d’alpinisme. Il commence donc la conception et la fabrication de ses propres prothèses d'abord simples puis de très hautes technologies.

    Des prothèses aux multiples fonctions interchangeables, pour grimper, pointues pour escalader des fissures rocheuses, avec des pieds hérissés de pointes pour s'accrocher sur la glace, bardées de capteurs. La technologie l'a rendu valide et lui permet de réaliser des nouvelles prouesses.

    Il est d’ailleurs convaincu que d’ici une vingtaine d’années, un adulte amputé pourra se mouvoir plus facilement qu’un adolescent de 18 ans. Il a mis au point plusieurs catégories de paires de jambes pour des usages différents, de la marche à la course ou la danse.Il a d'ailleurs équipé de prothèse la danseuse Adrianne Haslet-Davis, victime de l'attentat de Boston et qui a repris la danse.

     Video youtube ( en anglais )Hugh Herr : Les nouvelles bioniques qui nous font courir, grimper ou danser .

    En plus de sa fonction au MIT de la prestigieuse Université de Harvard, il a fondé son entreprise Biomechatronics qui recherche et met au point diverses prothèses, des membres artificiels aux performances étonnantes comme un genou qui reconnait quand il doit se plier pour marcher sur un terrain cabossé, monter des escaliers ou rouler à vélo.

    Ces prothèses se commandent via des électrodes fixées sur les moignons et se servent des impulsions électriques qui parcourent le muscle pour activer les moteurs électriques de la prothèse. Le problème reste le poids des batteries et leur durée de charge.

  • Selon un sondage de l'Obs, "Les handicapés sont négligés par l'Etat, pour une majorité de français"

    Logo de L'Obs, jpgSelon une une enquête BVA, parue sur L'Obs, " 67% des Français considèrent que l'État ne s'implique pas assez pour faire reculer les discriminations envers les handicapés. Et 71% reprochent la même chose aux entreprises.

    Pour tenter de mesurer l'étendue des préjugés envers les personnes handicapées, l'institut BVA a mené l'enquête auprès de 1.261 Français, dans le cadre de la campagne "Piétinons les préjugés" de l'agence E&H LAB, spécialiste des problématiques liées à la diversité."

    De nombreuses questions sur le travail, l'accessibilité, la représentation en politique, la création d'un statut d'aidant sexuel ont aussi été posées dans ce sondage que vous pouvez voir ici