13/11/2014

Bonne mobilisation à Perpignan pour le maintien du CBV Cerbère

Photo manif Perpignan novembre 2014, jpgEnviron 200 personnes se sont mobilisées hier pour manifester leur rejet du projet de délocalisation du très connu Centre de Rééducation Fonctionnelle Bouffard-Vercelli de Cerbère à Perpignan avec à la clef une perte de 140 emplois à Cerbère. Leur mécontentement est aggravé par le silence incompréhensible de l'Agence Régionale de Santé sur ce projet.

Une délégation de l'Association contre la délocalisation a été reçue à l'antenne locale de l'ARS mais en est ressortie sans avoir aucune nouvelle information.

De nombreux patients, des personnels de santé- certains ont manifesté sur leur lieu de travail- des familles, des membres du C.I.A.H. 66 étaient présents.

Cliquez sur la photo ci-dessous pour voir le reportage de Francetv info

Capture écran France3 LR, jpgCliquez sur la photo ci-dessous pour voir ce qu'en disent la presse ou les blogs.

Capture écran ScoopitSources : Francetvinfo, Photo : CerbèreAJamais

10:58 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook |

12/11/2014

Une journée Handicap Emploi à l'Ecole des Mines d'Alès le 20 novembre

Logo SEPH ADAPT, jpgDans le cadre de la Semaine de l'Emploi des Personnes Handicapées, les enseignants-chercheurs de l' École des Mines d'Alès présenteront aux industriels leurs projets et leurs travaux de recherche destinés à faciliter l’accession à l’emploi et le maintien dans l’emploi des personnes en situation de handicap.

Les participants découvriront notamment un projet de lunettes à réalité virtuelle pour malvoyants, un projet de capteurs cérébraux et un projet d'aide à l'orientation temporelle. Dans l'après-midi du jeudi 20 novembre, le grand public aura accès à un Showroom qui présentera tous ces projets.

Lunettes à réalité virtuelle pour malvoyants

Capture écran Aurevi Ecole des mines Alès, jpgL’École des mines d’Alès et l’Institut ARAMAV spécialisé dans la rééducation fonctionnelle basse vision (Nîmes) ont décidé de collaborer pour mettre au point un dispositif destiné à accroître la mobilité des personnes malvoyantes.

Actuellement aucun dispositif ne répond complètement aux différentes situations que peut rencontrer une personne malvoyante lors de ses déplacements en ville ou sur son lieu de travail.

A partir de technologies existantes : lunettes de réalité virtuelle, mini caméra et mini-ordinateur, l'École des Mines propose de développer un équipement intégrant un logiciel paramétrable en fonction de la pathologie de la personne malvoyante.

Des mini-caméras filment la scène et envoient l’information sur un mini-ordinateur qui pourra être un smartphone. L’information est traitée en temps réel et renvoyée sur les écrans des lunettes. L’image sera d’une luminosité constante ( pour pallier le problème de l’éblouissement) et mettra en évidence les informations nécessaires au déplacement ( notamment les obstacles les plus proches). L’image sera adaptée pour utiliser le maximum des capacités visuelles résiduelles de la personne.

 

Source : École des Mines d'Alès

14:30 | Tags : alès, ecole des mines, seph | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

11/11/2014

14-18 : combien de blessés, d'handicapés?

"La Première Guerre mondiale est particulièrement violente. Face à la puissance de frappe accrue des armées en présence, les troupes subissent des dommages considérables. Non seulement le nombre de morts est démultiplié, mais la quantité de blessés s’accroît et les types de blessures s’aggravent."

Photo : blessés de guerre devant l'Opéra de Paris, jpgLe bilan de la guerre est dramatique pour l'Europe: environ 11 millions de personnes sont mortes au combat.

17 millions de blessés et de nombreux handicapés, 6,5 millions de mutilés(perte d'un membre) que l' on doit essayer de réadapter à la vie civile.La France a perdu 10%(1,4 millions) de sa population masculine active. 6 millions de personnes reviennent invalides.

À ces morts, s'ajoutent aussi les victimes de la grippe espagnole.

 

"Les infirmes de guerre font l’objet de soins particuliers : des centres spéciaux sont créés à leur attention. Les médecins expérimentent en ces établissements de nouveaux traitements tels la physiothérapie, l’hydrothérapie ou la radiothérapie et mettent au point, en collaboration avec des ingénieurs, de nouvelles prothèses. Certains de ces instituts ont également pour vocation de rééduquer professionnellement les soldats invalides de guerre afin qu’ils puissent exercer un métier lors de leur retour à la vie civile.

Photo peinture Marcel Leprin la bohème, jpgLa guerre a des conséquences psychologiques durables. L'Europe de 1918 compte plus de 4 millions de veuves et plus de 8 millions d'orphelins. Beaucoup de monuments sont érigés à la mémoire des morts. Les rescapés dénoncent l'absurdité de la guerre. Beaucoup prônent le pacifisme. Tous souhaitent que cette guerre soit la « Der des der », c'est-à-dire la dernière des dernières (guerres)."

On remarque également la présence de nombreuses personnes gardant encore des séquelles physiques visibles de la Première Guerre Mondiale, qu'on nomme les « gueules cassées ». Ces personnes sont souvent rejetés par la société car ils rappellent la période de Guerre, de souffrance et de démolition.

Sources : Wikiversité, histoire-image.org, Photos : Blessés devant l'Opéra de Paris, Marcel Leprin la bohème

 

14:30 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

10/11/2014

La délégation APF Lozère est fermée ces lundi 10 et mardi 11 novembre

Photo d'un Signal SNCB fermé, jpgLa délégation APF Lozère sera fermée ces lundi 10 et mardi 11 novembre.

Réouverture mercredi 12 novembre.

Merci de votre compréhension.

 

 

 

Photo : Wikimedia : "Signal SNCB simplifié fermé par François Melchior

08:30 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

09/11/2014

Libé : "Ajmal Panchoo un dentiste qui fait fi des handicaps"

Photo retaillée d'un Cabinet de dentiste sur le HMS Belfast par Remi Kaupp, jpgSelon un article de Libération :

"Un praticien innove en allant au devant des plus dépendants.

Il n’arrête pas, il court d’un endroit à un autre, a divisé son temps entre la faculté dentaire de Lille, les visites à domicile et deux jours dans son cabinet de dentiste dans un village, Aire-sur-la-Lys (Pas-de-Calais). Mais Ajmal Panchoo est ravi. «Ce ne sont pas aux personnes polyhandicapées de s’adapter aux soins bucco-dentaires mais c’est aux dentistes de s’adapter et de leur assurer le suivi le mieux adapté», répète-t-il avec obsession.

C’est une belle histoire que raconte Libération sur ce ce jeune dentiste, venu de l’île Maurice, qui est à l'origine d’une prise en charge des dents, absolument inédite en France, des personnes qui souffrent de multiples handicaps.


«L’objectif était double : monter l’unité, mais aussi aller dans les MAS pour les soigner sur place, ce qui est bien plus simple. Pour cela, il ne fallait pas que je sois seul, mais que je forme aussi des étudiants, c’est souvent un travail d’équipe»"...

Source et article complet : Liberation.fr, Photo : Dentist's office on HMS Belfast par Rémi Kaupp

14:30 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |