- Page 4

  • Accès au vote des personnes handicapées : le Défenseur des droits adresse aux maires ses recommandations

     La loi du 11 février 2005 portant sur l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées dispose que les bureaux et les techniques de vote doivent être accessibles aux personnes handicapées, quel que soit le handicap, physique, sensoriel, mental ou psychique.

    Affiche Handicapped! Propaganda poster for the Artists' Suffrage League , jpgAu titre de ses missions de lutte contre les discriminations, pour l’égalité des droits, le Défenseur des droits a jugé utile de rappeler, aux élus en charge de l’organisation des opérations de vote, quelques principes simples afin qu’ils soient en conformité avec le cadre juridique.

    Deux exemples des nombreuses recommandations :

    Afin de garantir l’accès des personnes handicapées aux bureaux de vote et aux techniques de vote, le Défenseur des droits recommande :

    de veiller, le jour du scrutin, à l’accessibilité de l’ensemble de la chaîne de déplacement (transport, voirie, cheminement, stationnement, implantation du bureau de vote) ;

    en l’absence de fonctionnement du service de transport collectif le jour du scrutin, de mettre en place des dispositifs de transport de substitution pour permettre aux personnes handicapées de se rendre au bureau de vote ....

     

    Pour lire la suite : defenseurdesdroits.fr, photo : wikimedia

  • Touche pas à ma MDPH !

    MENACES SUR L’ACCÈS AUX DROITS DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP

    Affiche Touche pas à ma MDPH, jpg

    L’APF lance la campagne « Touche pas à ma MDPH ! »

    À la veille des élections départementales et alors que le Sénat étudie actuellement le projet de loi relatif à l'adaptation de la société au vieillissement, l’APF tient à alerter sur les menaces qui pèsent, encore une fois, sur les Maisons départementales des personnes handicapées (MDPH). En effet, ces dernières sont menacées dans ce projet de loi mais également localement du fait des pratiques de certains Conseils départementaux (ex Conseils généraux).

    Ces guichets uniques d’accès aux droits, grande avancée de la loi handicap de 2005, sont en danger : ils pourraient être remplacés par des dispositifs de plus en plus intégrés aux Conseils départementaux avec le risque de désavantages certains pour les personnes en situation de handicap et leur famille. Alors que de nombreuses personnes expriment déjà leurs difficultés pour accéder à leurs droits, cette remise en cause des MDPH va accroître ces complications !

    Aujourd’hui la priorité n’est pas de modifier les MDPH mais bien de leur donner des moyens supplémentaires afin d’améliorer leur fonctionnement dans l’objectif de répondre efficacement aux attentes et besoins des personnes.

    Ainsi, l’APF lance la campagne « Touche pas à ma MDPH ! » accompagnée d’une pétition en ligne sur www.change.org/TouchePasAMaMDPH pour interpeller le président de la République et le Premier ministre et demander des MDPH renforcées et indépendantes pour pouvoir accomplir toutes  leurs missions! 

    Pour lire le communiqué complet, cliquez ici

  • Agir contre les discriminations : l'union fait la force

    Dans une tribune publiée sur Mediapart le 5 mars dernier, plusieurs associations* dont l'APF ont déclaré être "intéressées mais vigilantes quant au projet d'action de groupe qui sera présenté au Parlement par Christiane Taubira, ministre de la Justice." ...

    Photo Dublin Castle Gates of Fortitude and Justice, jpg"Refusé à l'entrée d'un avion, un passager en fauteuil roulant risque fort de se résigner face à cette injustice. Mais s'il peut contacter d'autres personnes confrontées au même problème, ensemble, ils pourront attaquer en justice la compagnie aérienne. Dans certaines entreprises, une politique d'égalité salariale entre hommes et femmes peut sembler plus coûteuse que la condamnation éventuelle que pourrait obtenir telle ou telle employée. Mais avec l'action de groupe, le risque judiciaire et médiatique devient plus important, et il devient alors plus « rentable » d'être vertueux."

     

    Pour ces associations, "après plusieurs années de plaidoyer inlassable, c'est évidemment une bonne nouvelle (...) à condition que le texte respecte 3 conditions : qu'il permette aux associations comme aux syndicats d’accéder à l’action de groupe ; qu'il prévoie une indemnisation des victimes et une obligation de mettre un terme au mécanisme de discrimination visé par la procédure judiciaire ; et enfin qu'il s’applique à la fonction publique comme aux entreprises privées."

    Et de conclure : "Peu disposées à se laisser abuser, les associations de lutte contre les discriminations et les organisations syndicales souhaitent désormais rencontrer les ministres concernés, et estiment qu'il est temps de faire avancer l’égalité républicaine. Mais de le faire vraiment."

    Pour lire la tribune dans son intégralité, cliquez ici

    * : l'APF, la CGT, le Comité IDAHO, le CRAN, Fédération des Aveugles et Handicapés Visuels de France, les Indivisibles, la Ligue des Droits de l'Homme, le MRAP, le Planning familial, Quinquas citoyens, le Refuge, République et Diversité et SOS Racisme

    Sources : reflexe-handicap.org, mediapart.fr, photo : J.H. Hanssen

  • Un chien ça ne se dégonfle pas !!

    L’Association Nationale des Maîtres de Chiens Guides d’Aveugles a lancé une vidéo rigolote dans le cadre de sa campagne "Partout avec mon chien guide" : Le sous-titre de la vidéo : Le jour où on pourra ranger un chien guide dans notre poche on vous le dira. En attendant laissez-nous entrer.

    L’objectif de cette nouvelle campagne, qui débutera par un colloque à l’Assemblée Nationale, est de nouveau le même : faire en sorte que tout le monde sache que l’accès des chiens guides, c’est obligatoire !

    Visuel ANMCGAEn effet, malgré la loi de 1987 qui  a précisé :
    « L’accès aux transports, aux lieux ouverts au public, ainsi qu’à ceux permettant une activité professionnelle, formatrice ou éducative est autorisé aux chiens guides d’aveugle ou d’assistance accompagnant les personnes titulaires de la carte d’invalidité prévue à l’article L. 241-3 du code de l’action sociale et des familles.

    « La présence du chien guide d’aveugle ou d’assistance aux côtés de la personne handicapée ne doit pas entraîner de facturation supplémentaire dans l’accès aux services et prestations auxquels celle-ci peut prétendre. » de nombreux lieux testés en France refusent encore l'accès au chien. Une pétition à elle récolté plus de 40.000 signatures.

    De nombreuses personnes en situation de handicap moteur ont la chance d'avoir l'aide d'un chien d'assistance: handichiens.org.

    Source : anmcga.fr

  • Manifestation Ni Pauvre Ni Soumis à Nantes le 19 mars

    Vous souvenez-vous de la manifestation Ni pauvre Ni soumis à Perpignan en 2009 ? NPNS manifeste de nouveau :

    Affiche Ni Pauvre Ni Soumis, Nantes 19 mars, jpg

    Alors que le mouvement Ni Pauvre Ni Soumis fête son 7ème anniversaire, il est fondamental que nos revendications d’un accès à l’emploi pour tous et d’un revenu d’existence pour ceux qui ne peuvent plus ou pas travailler du fait de leur handicap ou de la maladie soient prises en compte dans les politiques publiques.

    Le mouvement Ni Pauvre Ni Soumis va agir fortement le jeudi 19 mars 2015 et lance un appel à venir le rejoindre à toutes les personnes concernées ou non, à tous les citoyens, à toutes les associations, à tous ceux qui souhaitent défendre les droits humains et une société solidaire.

     

     

    JEUDI 19 MARS 2015
    Rassemblement NPNS de 16h30 à 18h30
    Place Royale, à Nantes

    « Les INEGALITES ne connaissent pas la crise
    mais la FRATERNITE peut exister en actes »

     

    Source : Blog APF Loire Atlantique