08/03/2015

L'Aven Armand, une grotte partiellement accessible en Lozère

L'Aven Armand situé près de Hures la Parade en Lozère ( carte ici ) est un abîme gigantesque du Causse Méjean qui comme le Larzac voisin est un plateau de calcaire jurassique.
 
Les visites se font tous les jours du 31 MARS au 02 NOVEMBRE 2015.
Durée de la visite de la grotte : 45 minutes.
Accessible aux personnes à mobilité réduites ( une bonne partie de la visite )
 
Photo de l'Aven Armand
"La formation de l'Aven Armand et de ses stalagmites si particulières fait intervenir deux phénomènes naturels lié à l'évolution dans le temps du milieu karstique (Érosion et corrosion des massifs calcaires) le creusement d'une vaste cavité son remplissage partiel par des concrétions (stalactites et stalagmites).
 
Vous pourrez "admirer, grâce à une mise en lumière aux effets changeants, la Forêt Vierge et ses 400 stalagmites uniques au monde. Vous n’oublierez jamais le Palmier, le Dindon, les Draperies, les Méduses, le Chou-Fleur, la Mâchoire du Tigre…. et bien entendu la Plus Grande Stalagmite connue à ce jour dans le monde qui du haut de se 30 mètres brille et scintille comme un diamant."
Pour vous faire une idée : une Visite virtuelle en cliquant sur la photo ci-dessous

Capture écran Aven Armand visite virtuelle, jpg

Quelques questions :
  • Fait-il froid une fois dans la grotte ?
    La température dans la grotte est d’environ douze degrés et le taux d’humidité de quatre-vingt dix pour cent.
  • Combien de temps dure la visite ?
    La durée de la visite est d’environ quarante cinq minutes, avec un parcours de 450 mètres ponctué d’arrêts commentés, sur un dénivelé de cinquante mètres environ.
  • Est-il obligatoire de prendre le funiculaire ?
    L’accès à la grotte s’effectue facilement grâce à un funiculaire qui vous emmènera à soixante mètres de profondeur en moins de deux minutes. La descente dans la grotte et la remontée suite à la visite se font obligatoirement en funiculaire.
  • L'accès à la grotte est-il possible pour une personne à mobilité réduite ?
    L'accès à la grotte s'effectue facilement grâce à un funiculaire qui vous emmènera à 60 mètres de profondeur. Vous arriverez ainsi sur une plateforme depuis laquelle vous aurez un point de vue général sur la grotte. La visite est accessible jusque là par les personnes à mobilité réduite.
Sources :  aven-armand.com

17:50 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

07/03/2015

Un vote pour Rudy et Julien d'Handilol au Festival Croizy? A vous de choisir....

Depuis plusieurs années, Rudy et Julien testent l'accessibilité de nombreuses villes pour leur site Handilol. Sur la toile, ils évoquent leurs expériences et partagent leurs bons plans avec les internautes. Lyon, Barcelone, Rome ou Londres, les deux frangins ont fait le tour de l'Europe.

Ils participent, avec leur vidéo "Il était une deuxième fois", au concours de vidéo du Festival Croiz'y organisé sur le web du 16 février au 8 mars.

Créé par Philippe Croizon, qu'à l'APF nous connaissons bien, l'événement récompensera les meilleures vidéos consacrées au handicap positif.

Et les deux frères lyonnais sont des connaisseurs. L'un des frères est atteint de myopathie. Les deux ont un sens de l'humour décapant.

Capture écran "il était une deuxième fois", jpg

Dans leur clip " il était une deuxième fois" rampe amovible, lève-personne et même le lit médicalisé deviennent rigolos.

A vous de choisir sur le site web du Festival Croiz'y . De nombreuses vidéos sont proposées à votre vote.

C'est demain que le vote sera clos ! Les 20 premiers choisis par vous participeront à la finale du Festival Croizy le 28 mars au parc du Futuroscope.

 

17:29 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

06/03/2015

Du cirque acrobatique dansé à St Etienne V.F. le vendredi 13 mars

Bandeau Scènes croisées de Lozère, jpg

Proposé par Scènes croisées de Lozère, un spectacle de cirque Spatial > Mât chinois, fil de fer, barre fixe et acrodanse…

Affiche compagnie Daraomaï, jpg

"Tout se passe au sein d’une structure en forme de prisme, support de ces différentes disciplines. Elle représente la frontière, la montagne de part et d’autre des Pyrénées, catalane pour Agnes Fustaguerras i Puig, française pour David Soubies, acrobates créateurs du spectacle de la compagnie Daraomaï. Un espace où le dialogue est possible, un espoir d’horizon où l’on se perche, voltige, se balance, où l’on vacille parfois aussi."

Vendredi 13 mars 2015, 20h30

 

Salle polyvalente - ST-ETIENNE-VALLÉE-FRANÇAISE - accessible

Durée : 1h
Dès 6 ans
Tarifs : 10€/8€/5€
        Réservation en ligne

 

17:55 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

05/03/2015

L'APF demande aux candidats aux élections départementales de s'engager pour la politique locale du handicap

 

 

Visuel élections départementales 2015, jpgA l’occasion des élections départementales de mars 2015, l’APF interpelle les candidats en leur demandant de s’engager pour la politique locale du handicap, sur le droit à compensation et les Maisons départementales des personnes handicapées (MDPH).

Ces deux sujets figurent parmi les piliers de la loi handicap de 2005, or l’APF constate, tant sur le plan national que local, des atteintes inadmissibles aux droits des personnes et la fragilisation des dispositifs d’accès aux droits.

Aussi, l’APF demande aux candidats de prendre trois engagements visant d’une part l’effectivité du droit à compensation universel et d’autre part le renforcement des MDPH. Des sujets fondamentaux pour la vie des personnes en situation de handicap et de leur famille que les futurs conseillers départementaux auront à gérer au quotidien.

Comme le montre le sondage IFOP sur les 10 ans de la loi handicap, pour 93% des personnes en situation de handicap interrogées, les prestations de compensation perçues ne leur permettent pas de mener à bien leurs projets personnels. De même, 47% des personnes en situation de handicap interrogées ne sont pas satisfaites de l’accompagnement proposé par leur MDPH.

 

Ainsi, il est urgent que les futurs conseillers départementaux se saisissent de ces questions dont ils sont en charge pour apporter des réponses aux difficultés quotidiennes rencontrées par les personnes en situation de handicap et leur famille.

 

C’est une question de justice sociale et de choix politique !

 

Aujourd’hui trop de plans de compensation sont revus à la baisse, laissant de nombreuses personnes sans les aides (techniques et humaines) nécessaires à leur vie quotidienne, notamment les personnes les plus dépendantes, aboutissant à l’appauvrissement de leur vie sociale et à l’exclusion. Les MDPH sont engorgées, la lenteur du traitement des renouvellements de dossiers entraîne des retards de notification qui ont des conséquences désastreuses dans l’attribution des aides pourtant indispensables.

 

Enfin, et contrairement aux idées reçues, non le handicap ne coûte pas cher !  En effet, comme le démontre sans ambiguïté l’étude[1] sur le coût du handicap pour les départements,la part de la prestation de compensation du handicap (PCH) au regard du budget d’un conseil général est insignifiante !

 

Non, la compensation du handicap ne peut pas être une variable d’ajustement !

 

Non les droits des personnes ne peuvent pas être sacrifiés sur l’autel de l’austérité ! Toute restriction budgétaire dans ce domaine aurait de lourdes conséquences pour les personnes et se ferait au détriment des droits et de la vie des personnes déjà fragilisées par leur handicap.

 

> Charte d’engagements des candidats

 

Ainsi, l’APF demande aux candidats aux élections départementales de signer la charte d’engagements suivante :

 

Candidat à l’élection départementale, je m’engage à :

 

> Me mobiliser auprès du gouvernement et avec les associations de personnes en situation de handicap pour l’effectivité d’un droit à compensation universel, ce qui signifie :

 

    • réviser le périmètre, les tarifs et les plafonds de la prestation de compensation du handicap et supprimer les barrières d’âge d’accès à la prestation de compensation du handicap (PCH).
    • intervenir auprès de l’Etat pour une revalorisation du financement des prestations et des dispositifs basés sur la solidarité nationale (budgets de l’Etat et budget départemental).

 

Garantir un plan de réponses de la MDPH conforme à une évaluation de situation individualisée et aux projets et besoins des personnes.

 

> Garantir et améliorer le dispositif spécifique d’accès aux droits des personnes en situation de handicap. Garantir l’indépendance de la maison départementale des personnes handicapées vis-à-vis des conseils généraux, ce qui signifie :

 

    • Maintenir l’effectivité du groupement d’intérêt public de la MDPH.

 

Les noms des candidats ayant signés cette charte d’engagements seront rendus publics par l’APF.

 

> A télécharger :

 

[1] Etude réalisée par la délégation départementale APF de l’Hérault

Sources : Reflexe-handicap.org

18:15 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

04/03/2015

Les MDPH restent des dispositifs agiles mais fragiles selon la CNSA

Selon un article paru sur le site de la CNSA* :

Capture écran CNSA Synthèse 2013, jpg

"En 2013, quatre-vingt-dix-sept MDPH* ont transmis leurs rapports d’activité dans des délais permettant leur analyse, et autant ont répondu à l’enquête statistique sur leur activité."....

"La synthèse 2013 met ainsi en exergue les principales caractéristiques du contexte dans lequel s’inscrivent les MDPH* :

  • la progression continue de l’activité, qui s’amplifie par rapport à l’année 2012 ;
  • la progression persistante du nombre de premières demandes en matière de scolarisation ;
  • le poids important et constant de l’activité liée à l’emploi et à l’attribution des cartes, notamment pour les personnes âgées de soixante ans et plus."...

"La lecture de cette synthèse permet de constater que les MDPH, qui fêteront leurs dix ans d’existence l’an prochain, restent des dispositifs « agiles », mais fragiles, et sont souvent des terrains d’expérimentation et d’innovation."...

On constate une hausse de 8% des demandes, une progression de l'activité liée à l'emploi et à l'AAH* et pour la PCH* le taux d'accord tombe à 46,5%

 

*CNSA : Caisse Nationale de Solidarité pour l'Autonomie

* MDPH : Maison Départementale des Personnes Handicapées

*AAH : Allocation Adulte Handicapé

*PCH : Prestation de Compensation du Handicap

Source et article complet : cnsa.fr

 

17:50 | Tags : mdph, cnsa | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |