Accessibilité - Page 23

  • APF Evasion recherche plus de 1000 accompagnateurs bénévoles

    APF Evasion défend le droit aux vacances pour tous !

    Affiche "mes vacances sont plus fortes que les miennes", jpgAinsi, le service vacances de l’Association des paralysés de France (APF) recherche des accompagnateurs bénévoles pour apporter une aide personnalisée à des vacanciers en situation de handicap moteur ou de polyhandicap cet été.

    Toute personne de plus de 18 ans, dynamique, respectueuse des valeurs de l’APF et prête à donner 2 semaines de son temps peut devenir accompagnateur bénévole !

    En 2015, c’est plus de 1400 vacanciers qui partiront en vacances en France ou à l’étranger, de juin à septembre, grâce à l’engagement de plus de 1000  bénévoles à leurs côtés.

    Pour devenir accompagnateur bénévole, rien de plus simple !

    en ligne : www.apf-evasion.org

    par téléphone : 01 40 78 56 63

    par courriel : evasion.accompagnateurs@apf.asso.fr

    → en demandant un exemplaire papier du dossier d’inscription à APF Evasion 17, bd Auguste Blanqui 75013 Paris

     

    L’APF souhaite bouger les lignes pour permettre aux personnes en situation de handicap de goûter au plaisir des vacances !

    Les accompagnateurs aident les vacanciers dans tous leurs gestes quotidiens : manger, se laver, s’habiller, aller aux toilettes, et les accompagnent pour les visites et les activités du séjour.

    Véritable soutien pour la personne en situation de handicap, l’organisation des séjours prévoit un accompagnateur pour chaque vacancier.

    Aucune compétence particulière n’est demandée aux bénévoles, il suffit d’être majeur avec une bonne résistance physique et surtout l’envie de partager des moments forts et inoubliables durant 2 semaines. « Beaucoup de bénévoles sont accros à APF Evasion, ils reviennent tous les étés depuis des années ! » confie Céline Lorenzi, responsable du recrutement au sein d’APF Evasion.

  • Touche pas à ma MDPH, déjà 18300 signataires, et vous?

    Un guichet unique et de proximité pour accéder à TOUS ses droits ? Cela existe en France dans chaque département et c’est en passe d’être supprimé !

    Visuel touche pas à ma MDPH, jpg

    Il y a quelques années, une personne en situation de handicap était confrontée à des démarches multiples et complexes pour accéder à ses droits et demander les accompagnements spécifiques nécessaires à sa vie quotidienne.

    Pour simplifier ce parcours du combattant, le législateur a créé en 2005 un dispositif de guichet unique et de proximité : les Maisons départementales des personnes handicapées (MDPH).
    Pour faire face à une augmentation très forte des demandes, l‘urgence est aujourd’hui de donner aux MDPH les moyens nécessaires pour fonctionner afin de réduire les délais de traitement très longs des demandes, d’évaluer avec la personne ses besoins, de lui offrir un panel de réponses correspondant à ses besoins, etc.

    Or, la réponse à cette urgence proposée par les pouvoirs publics est au contraire de remettre en cause ce dispositif  par le biais de politiques locales -celles des conseils départementaux- et nationales – notamment dans le projet de loi d’adaptation de la société au vieillissement actuellement en discussion au Parlement.

    Ces politiques tendent à revenir sur les principes mêmes des MDPH en laissant les seuls Conseils départementaux avoir la mainmise sur ces dispositifs et devenir à terme les « décideurs-payeurs » sur certaines prestations.

    Les risques ? Plus aucune autonomie pour les MDPH ; des partenaires (services de l’Etat, associations) réduits à des « potiches» ; des moyens de fonctionnement en baisse (au regard des difficultés budgétaires des conseils départementaux) ; des décisions conduisant à une évaluation a minima et à l’attribution de prestations plus faibles aux personnes en situation de handicap ; une efficacité des droits et accompagnements réduite (école, emploi, ressources, etc.) et de fortes disparités de traitement sur le territoire !


    Pour nous aider à sauver les Maisons départementales des personnes handicapées et ainsi les droits des personnes en situation de handicap et de leur famille, demandez au gouvernement et au président de la République de garantir leur autonomie et de leur attribuer les  moyens nécessaires à leur bon fonctionnement en signant cette pétition !

    www.change.org/TouchePasAMaMDPH

     

     

  • Le Tribunal du Contentieux de l’Incapacité de Montpellier

    Photo de Symboles de la Justice (la balance et le glaive) ornant la frise du premier étage, Rennes, jpg.Qu’est-ce que le Tribunal du contentieux de l’incapacité ? Comment se passe un recours auprès de cette juridiction ?

    Dans son 118° numéro, le magazine Être – Handicap information avait publié un reportage au TCI de Montpellier qui règle les litiges liés à la fixation du taux d’invalidité et d’incapacité: attribution des allocations, orientation scolaire des mineurs, désignation des établissements d’accueil : les personnes en situation de handicap peuvent le saisir pour faire valoir leurs droits.

    Cette juridiction de Montpellier est, entre autres, le recours des décisions de la CDAPH* au sein de la MDPH* de notre département.

    Vous retrouverez dans ce reportage l’intervention de Maître Grévin, avocate spécialiste du Droit du handicap, qui assure des permanences auprès des adhérent(e)s de l'APF de l'Hérault.

    Pour lire le reportage c'est sur le blog APF de l'Hérault .

    *CDAPH : Commission des Droits et de l''Autonomie des Personnes Handicapées

    *MDPH : Maison Départementale des Personnes Handicapées

    Source : Blog APF de l'Hérault, photo : E. Hue

  • Accès au vote des personnes handicapées : le Défenseur des droits adresse aux maires ses recommandations

     La loi du 11 février 2005 portant sur l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées dispose que les bureaux et les techniques de vote doivent être accessibles aux personnes handicapées, quel que soit le handicap, physique, sensoriel, mental ou psychique.

    Affiche Handicapped! Propaganda poster for the Artists' Suffrage League , jpgAu titre de ses missions de lutte contre les discriminations, pour l’égalité des droits, le Défenseur des droits a jugé utile de rappeler, aux élus en charge de l’organisation des opérations de vote, quelques principes simples afin qu’ils soient en conformité avec le cadre juridique.

    Deux exemples des nombreuses recommandations :

    Afin de garantir l’accès des personnes handicapées aux bureaux de vote et aux techniques de vote, le Défenseur des droits recommande :

    de veiller, le jour du scrutin, à l’accessibilité de l’ensemble de la chaîne de déplacement (transport, voirie, cheminement, stationnement, implantation du bureau de vote) ;

    en l’absence de fonctionnement du service de transport collectif le jour du scrutin, de mettre en place des dispositifs de transport de substitution pour permettre aux personnes handicapées de se rendre au bureau de vote ....

     

    Pour lire la suite : defenseurdesdroits.fr, photo : wikimedia

  • Touche pas à ma MDPH !

    MENACES SUR L’ACCÈS AUX DROITS DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP

    Affiche Touche pas à ma MDPH, jpg

    L’APF lance la campagne « Touche pas à ma MDPH ! »

    À la veille des élections départementales et alors que le Sénat étudie actuellement le projet de loi relatif à l'adaptation de la société au vieillissement, l’APF tient à alerter sur les menaces qui pèsent, encore une fois, sur les Maisons départementales des personnes handicapées (MDPH). En effet, ces dernières sont menacées dans ce projet de loi mais également localement du fait des pratiques de certains Conseils départementaux (ex Conseils généraux).

    Ces guichets uniques d’accès aux droits, grande avancée de la loi handicap de 2005, sont en danger : ils pourraient être remplacés par des dispositifs de plus en plus intégrés aux Conseils départementaux avec le risque de désavantages certains pour les personnes en situation de handicap et leur famille. Alors que de nombreuses personnes expriment déjà leurs difficultés pour accéder à leurs droits, cette remise en cause des MDPH va accroître ces complications !

    Aujourd’hui la priorité n’est pas de modifier les MDPH mais bien de leur donner des moyens supplémentaires afin d’améliorer leur fonctionnement dans l’objectif de répondre efficacement aux attentes et besoins des personnes.

    Ainsi, l’APF lance la campagne « Touche pas à ma MDPH ! » accompagnée d’une pétition en ligne sur www.change.org/TouchePasAMaMDPH pour interpeller le président de la République et le Premier ministre et demander des MDPH renforcées et indépendantes pour pouvoir accomplir toutes  leurs missions! 

    Pour lire le communiqué complet, cliquez ici