UA-108877952-1

ordonnance

  • Député(e)s soyez accessibles, ne ratifiez pas cette Ordonnance !

    Demandez à votre Député(e) que cette Ordonnance ne soit pas ratifiée.

    Où que vous soyez en France, trouvez votre Député (e) en entrant votre code postal, interpellez le en suivant les indications du site. En trois clics.

    Cliquez sur l'image ci-dessous.

    Capture écran accedercestexister.fr , jpg

    L’Association des Paralysés de France invite les citoyens à interpeller leurs député(e)s pour empêcher le recul du gouvernement sur l’accessibilité et garantir le respect de la liberté fondamentale d’aller et venir.

    Pour interpeller votre Sénateur , pour la Lozère c'est ici

  • Accessibilité : les besoins des personnes handicapées ou âgées abandonnés !

    Logos associations Handicap et personnes agéesLes associations représentatives des personnes en situation de handicap et de leur famille, les associations de personnes âgées et les associations des usagers de la voirie et des transports tiennent à exprimer leurs profondes exaspérations et irritations face au grave recul du Gouvernement concernant l’accessibilité. Les associations jugent particulièrement inacceptable l’Ordonnance relative à l’accessibilité des établissements recevant du public et des transports en commun, présentée ce matin en Conseil des ministres, qui est un recul inadmissible sur les acquis en matière d’accessibilité.

    En effet, cette Ordonnance beaucoup trop souple ouvre la voie à de nouvelles dérogations et détricote entièrement la loi accessibilité de 2005, en abaissant drastiquement le niveau d’exigence légale ! L’accessibilité s’avère donc sacrifiée sur l’autel de la rigueur.

    Alors que l’accessibilité est une obligation nationale depuis 1975, le Gouvernement fait aujourd’hui le choix d’abandonner les besoins des personnes en situation de handicap, des personnes âgées, des familles et des usagers de la voirie.

    Les associations représentatives des personnes en situation de handicap qui se sont largement battues pour que la loi accessibilité de 2005 voie le jour, assistent aujourd’hui à l’effacement de son ambition initiale au profit d’une Ordonnance non consensuelle.

    Ce retour en arrière est inadmissible et les associations demandent que ce texte soit fortement amélioré afin que soit enfin garantie la liberté d’aller et de venir des personnes.

    Source et communiqué complet : blog presse APF