Revendication - Page 3

  • Menaces sur les MDPH : ce 14 octobre a été journée de mobilisation nationale !

    Affiche MDPH Stop à la casse.jpgMercredi 14 octobre, jour de mobilisation pour dire « Stop à la casse des MDPH ! », l’APF, après avoir interpelé la ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes, a alerté les parlementaires.

    Dans un message d'alerte qui vient de leur être adressé, l’association a souligné la nécessité de garantir l’indépendance des Maisons départementales des personnes handicapées et de renforcer leurs moyens.

    En parallèle, des actions ont eut lieu dans toute la France et un rassemblement a été organisé à Paris à 14h devant le ministère des Affaires sociales. L’APF a remis à cette occasion les plus de 36 000 signatures de la pétition « Touche pas à ma MDPH ! ».

    L’APF a lancé également une mobilisation en ligne en proposant aux internautes sur Facebook de créer une chaîne et d’apporter ainsi leur brique à l'édifice.

    Source : http://www.reflexe-handicap.org

    Icône audidescription.jpg


    podcast

  • Lettre ouverte à la Présidente du Conseil Départemental de Lozère

    Logo APF48.pngStop à la casse de la MDPH

    Madame la Présidente du Conseil Départemental de Lozère, 


    Alors que la Maison Départementale des Personnes Handicapées de Lozère remplit assez bien son rôle, vous voulez créer à la place une Maison Départementale de l’Autonomie qui engloberait les personnes âgées dépendantes ou en perte d’autonomie et les personnes en situation de handicap.


    Pourquoi créer un nouveau machin ?  Ne serait-il pas plus juste que toutes les personnes en situation de handicap ou dépendantes puissent avoir accès aux mêmes droits, aux mêmes prestations et ce quel que soit leur âge ?


    Il y a six mois, à peine, Madame Pantel,  vous avez signé, vous et votre colistier, la charte de l’APF où vous vous engagiez à vous mobiliser auprès du gouvernement, avec nous et d’autres associations, pour le droit à compensation universel, pour supprimer les barrières d’âge.  Vous vous engagiez aussi pour garantir l’indépendance de la Maison Départementale des Personnes Handicapées.


    Vous voulez créer 5 nouveaux lieux d’accueil pour cette MDA, dans les Centres Médico-sociaux. C’est très bien, mais aucun n’est accessible totalement !
    C’est un comble pour l’accueil de personnes handicapées ou dépendantes !!


    Madame Pantel, nous vous en prions, ne cassez pas la MDPH de Lozère, arrêtez votre projet !


    Nous sommes, bien sûr, à votre disposition pour en discuter de pleine voix.


    Cordialement,  l’APF Lozère

    Icône audidescription.jpg


    podcast

  • On ne peut pas dire "tant pis pour vous" à ceux qui n'ont pas de vie affective et sexuelle

    Huffingtonpost blogs.JPGDécouvrez sur Huffingtonpost un long texte de Pascale Ribes, vice-présidente de l'APF :

    "SEXUALITÉ - Il ne faut pas se mentir ni nier une réalité, il y a des personnes en situation de handicap qui n'ont pas de vie affective et sexuelle en raison de leur handicap et qui sont en souffrance.
        On ne peut pas dire "tant pis pour vous" à une personne qui a une atrophie des membres supérieurs et ne peut pas se toucher!
        On ne peut pas dire "tant pis pour vous" à un couple de personnes en situation de handicap qui ne peut pas avoir de rapport sexuel sans aide humaine!
        On ne peut pas dire "tant pis pour vous" à quelqu'un qui vous dit "Je ne veux pas mourir sans avoir fait l'amour une fois dans ma vie"!
        On ne peut pas dire "tant pis pour vous" à un parent qui se voit obligé de masturber son enfant pour le soulager et calmer ses crises!
        On ne peut pas dire "tant pis pour vous" à quelqu'un qui vous dit "j'aimerais savoir ce que c'est que d'avoir du plaisir"!
        On ne peut pas dire "tant pis pour vous" à quelqu'un qui s'automutile en se masturbant!"

    ...

    En 2011, l'APF a adopté une motion dans laquelle elle demande au président de la République, au gouvernement et aux parlementaires de faire évoluer la législation pour permettre la création de services d'accompagnement sexuel faisant appel et supervisant des assistants sexuels, dûment formés.

    ...

    D'où la nécessité pour l'APF d'organiser le débat public sur ce sujet avec tous les acteurs concernés !"

    Source et article complet : http://www.huffingtonpost.fr

    Icône audidescription.jpg


    podcast

  • Stop à la casse des MDPH !

    Visuel MDPH, Stop à la casse.jpgLe 14 octobre l’APF appelle à  une journée nationale d’actions  afin de dénoncer les menaces qui pèsent sur les Maisons départementales des personnes handicapées (MDPH), notamment, dans le cadre, du projet de loi d’adaptation de la société au vieillissement.

    Depuis janvier 2014, l’APF est en effet mobilisée face à l’inquiétante question du devenir des MDPH dont l’indépendance et l’impartialité décisionnelle sont remises en cause par la  politique de certains conseils départementaux.

    Ces guichets uniques d’accès aux droits, grande avancée de la loi handicap de 2005, sont en danger : ils pourraient être remplacés par des dispositifs de plus en plus intégrés aux Conseils départementaux avec le risque de désavantages certains pour les personnes en situation de handicap et leur famille. Alors que de nombreuses personnes expriment déjà leurs difficultés pour accéder à leurs droits, cette remise en cause des MDPH va accroître ces complications !

    Aujourd’hui la priorité n’est pas de modifier les MDPH mais bien de leur donner des moyens supplémentaires afin d’améliorer leur fonctionnement dans l’objectif de répondre efficacement aux attentes et besoins des personnes.

    L’APF organise donc à Paris un rassemblement devant le Ministère des Affaires Sociales, de la Santé et des Droits des Femmes le mercredi 14 octobre à 14h et remettra les 34 000 signatures de la pétition à madame la ministre Marisol Touraine.

    Pour lire le communiqué de presse complet, cliquez ici

    Source : http://www.reflexe-handicap.org

    Icône audidescription.jpg


    podcast

  • Une MDA non accessible en Lozère !

    Mende, Lozère, MDAVendredi 2 octobre, l'APF était conviée à la "restitution" du projet de création de Maison Départementale de l'Autonomie de Lozère.

    Alors que la Présidente du Conseil Départemental, Madame Pantel, que nous avions rencontrée le 28 juillet, nous assurait que  c'était une expérimentation uniquement sur St Chély d'Apcher,  la création d'une MDA est actée par le département. Elle serait créée début 2016.

    Conduit par l'Observatoire De l' Action Sociale  ( qui fait une action pilote sur la Lozère ), ce projet veut regrouper la Maison Départementale des Personnes Handicapées et l'Allocation Personnalisée d'Autonomie (APA) qui s'adresse aux personnes âgées dépendantes ou en perte d'autonomie sous une seule et même direction et avec le même effectif.

    Selon ce qui a été dit lors de cette réunion qui se tenait à Mende, le Groupement d'Intérêt Public serait préservé, ainsi que la Commission Exécutive et la Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées ( qui décide de vos droits à compensation et de votre taux de handicap, entre autres... ) qui resteraient inchangés selon les textes de loi en vigueur.

    Le problème est qu'il a été expliqué aussi que le Département veut " dire ce qu'est l'accueil, l'orientation, le suivi des personnes accueillies". Or ce n'est pas aux services du département de définir cela mais, pour les personnes en situation de handicap, à la CDAPH.

    De plus, il a été défini des lieux d'accueil de proximité, ce qui est une bonne chose, qui seront les 5 Centres Médico-sociaux du département. 4 de ces centres ont une procédure d'Ad'AP* en cours et ne seront totalement accessibles qu'en 2020 pour le dernier. Le 5ème, le Centre Médico-social de Florac, n'est pas du tout accessible et nul trace d'Ad'AP du département pour celui-ci.

    Ce qui est un comble pour l'accueil de personnes en situation de handicap !!

    Des binômes Référent ( sur place ) et Instructeur ( à Mende ) seront en charge de l'ensemble de l'accueil, de l'orientation et du suivi. 

     

    C'est pourquoi je pense que cette procédure de création de Maison Départementale de l'Autonomie est précipitée et qu'elle a manqué de concertation avec les associations de personnes handicapées, alors que Madame Pantel avait signé la charte d'engagement de l'APF avant les élections.

    Pour les personnes en situation de handicap avant 60 ans, elles ont toujours le droit à la Prestation de Compensation du Handicap, passé cet âge. Madame Pantel s'était engagé à se mobiliser pour supprimer cette barrière d'âge et pour un droit à compensation universel.

    Nous verrons bientôt ce qu'il conviendra de faire pour défendre nos droits.

    Guy Duyckaerts, votre représentant départemental APF.

    *AD'AP : Agenda d'Accessibilité Programmée

    Photo : G.D.

    Icône audidescription.jpg


    podcast

     

  • Le gouvernement veut aggraver la situation financière déjà précaire des personnes en situation de handicap !

    800px-Pauvreté.jpgDans le cadre du projet de loi de finances 2016, le gouvernement prévoit de prendre en compte les revenus des livrets non imposables (livret A, livret d’épargne populaire) dans le calcul du montant de l’Allocation aux Adultes Handicapés (AAH). L’AAH est un minimum social qui se monte, après une revalorisation misérabiliste au 1er septembre 2015, à 807,66 euros. Son montant est bien inférieur au seuil de pauvreté de 977 euros.

    Les revenus d’épargne issus de ces livrets représentent des sommes dérisoires à l’échelle des économies que l’État français doit réaliser. Mais pour les personnes en situation de handicap, aux ressources déjà faibles, ces petits revenus sont essentiels pour vivre au quotidien.

    Le *Comité d’Entente s’insurge : « C’est un scandale, pour des économies de bout de chandelle, l’Etat est  prêt à grever les ressources déjà faibles des plus vulnérables. »

    Le *Comité d’Entente demande au Gouvernement de renoncer à cette mesure et aux parlementaires de rejeter cet article qui vient renforcer l’exclusion des personnes concernées.

    Pour télécharger le communiqué, cliquez ici

    *Le Comité d’Entente est  un  organisme  informel  qui  regroupe  70  organisations  nationales  représentatives  des personnes handicapées et des parents d’enfants handicapés.

    Source : http://www.reflexe-handicap.org, Photo : Poverty" par Emile Claus

    Icône audidescription.jpg


    podcast