UA-108877952-1

Loisirs - Page 16

  • APF Évasion recherche toutes les bonnes volontés !

    A quelques semaines du lancement des séjours de la saison 2014, APF Évasion fait le constat alarmant qu’il manque encore plus de 1000 accompagnateurs bénévoles, notamment masculins !

    La situation devient désormais préoccupante pour un certain nombre de vacanciers en situation de handicap qui ont d’ores et déjà réservés leur séjour et qui, faute de bénévoles, pourraient être privés de vacances !

    Pour que cette situation ne se produise pas, APF Évasion lance un appel à toute personne de plus de 18 ans, dynamique et disponible 2 à 3 semaines cet été, pour accompagner une personne en situation de handicap. C’est le moment de choisir ses vacances. Pourquoi ne pas devenir bénévole avec APF Évasion ?

    Affiche APFEvasion : mes vacances sont plus fortes que les tiennes

    > Un accompagnateur = un vacancier !

    Lire la suite

  • APF Evasion, mes vacances sont plus fortes que les tiennes

    Il manque encore une trentaine d'accompagnateurs et responsables pour des séjours en France ou en Italie. Pour ne pas laisser plus de 250 personnes handicapées sans vacances, accompagnez ces séjours. Engagez-vous sur ce site : http://apfevasion.blogs.apf.asso.fr/

    Affiche d'APFEvasion, mes vaca,ces sont plus fortes que les tiennes, png

  • Mes vacances sont plus fortes que les tiennes...

    APF Evasion recherche encore près de 1500 accompagnateurs bénévoles pour
    encadrer les séjours adaptés. Toutes les personnes intéressées pour participer à un séjour peuvent, par mail, s’adresser à l’activité accompagnateurs

    Image d'APF Evasion "mes vacances sont plus fortes que les tiennes, www.apf-evasion.org, jpg

    Pour le site d'APF Evasion c'est ici

  • Les hôteliers jouent les mauvais coucheurs pour l'accessibilité

    Lits, accessibilité, APF, Faire-faceUn déplacement ou des vacances en vue ? Vous risquez de passer du temps à trouver un hôtel accessible. Seul un hôtelier français sur quatre (27%) déclare respecter les normes, selon une récente étude réalisée par le cabinet de marketing hôtelier MKG Hospitality et publiée sur son site Hospitality On.

     

    4 hôteliers sur 10 n'envisagent ni de faire des travaux avant 2015, ni d'en programmer pour après

    En matière de calendrier de travaux, c'est encore pire. Seul un hôtelier sur cinq a établi un calendrier de travaux et un sur dix (12%) se déclare prêt à le faire. En revanche, ils sont quatre sur dix qui n’envisagent ni de réaliser les travaux avant l’échéance légale du 1er janvier 2015, ni de s’engager sur une programmation. 40% rejettent donc de fait les agendas d’accessibilité programmée (Ad’ap). Ce dispositif, proposé par le gouvernement, leur permettrait de bénéficier de trois années supplémentaires pour se mettre aux normes, comme l’exige la loi de février 2005.

     

    Pour 3 hôteliers sur 10, accessibilité ne rime pas avec rentabilité

    Quels sont les freins, interrogent les auteurs de l'étude ? D’abord, la conviction que l’investissement ne pourra pas être rentabilisé pour 31% des hôteliers interrogés. 26% évoquent une incompatibilité des normes avec les caractéristiques physiques du bâtiment et 21% estiment les travaux réalisables mais très lourds.

    Source : Faire-face.fr Franck Seuret , Photo DR

    Trop rares sont les gîtes et chambres d'hôtes accessibles en Lozère NDLR