14/02/2014

Accessibilité : les transports avancent lentement

Transport, bus, handicap« C’est invivable. Si je n’avais pas de famille ici, à Marseille, j’irais m’installer dans une ville où je peux circuler facilement. » Linda Amroun se déplace en fauteuil roulant électrique dans les rues de la deuxième ville la plus peuplée de France. Elle ne peut emprunter que ses deux lignes de tramway. Le métro, lui, est totalement inadapté. Quant au bus,  seules deux lignes sur 79 sont accessibles.

Comme de nombreux Marseillais en situation de handicap, Linda doit donc avoir recours à Mobi Métropole, le service public de transport adapté pour personnes à mobilité réduite. « Il faut réserver une semaine à l’avance ! Qui est capable de prévoir tous ses déplacements ainsi ? Mais je n’ai pas le choix : mon handicap m’empêche de conduire. Et quand bien même j'aurais mon permis, ce n’est pas avec les 790€ de mon allocation adulte handicapé que je pourrais me permettre d’avoir une voiture. »

Seulement 42% de lignes de bus accessibles au niveau national

Marseille est loin d’être une exception. Selon la 5eédition du baromètre APF de l’accessibilité, rendu public mardi 11 février, 42% seulement des lignes de bus étaient accessibles, en moyenne, dans les 96 chefs-lieux de département auscultés. C’est certes mieux que l’année précédente - 33%, mais insuffisant.

Source et suite de l'article : Faire-face.fr Franck Seuret, Photo : Raa_Sz

09:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.