18/04/2014

Coup de froid sur la politique du handicap

Image d'affiche"les pauvres moins pauvres les riches moins riches c'est pour quand, jpgÉpargnées par le plan de 50 milliards d’économies, les personnes handicapées ? Certainement pas. Manuel Valls en a dévoilé les principales mesures, mercredi 16 avril. Le Premier ministre a certes précisé que les minima sociaux, dont l’allocation adulte handicapé, ne seront pas gelés pendant un an. « Pour veiller au sort des plus démunis (…), ils continueront d’augmenter au rythme de l’inflation. » Comme en 2014, donc. Mais les pensions d'invalidité, comme les autres prestations sociales (aides au logement, etc.), n'augmenteront pas d'un euro d'ici octobre 2015.

L’État, la Sécurité sociale et les collectivités locales seront mis à contribution

De plus, la politique du handicap repose sur des financements de la Sécurité sociale (27 milliards environ pour le financement des établissements et services, principalement) ; de l’État (11 milliards, pour l’AAH essentiellement) ; et des conseils généraux (environ 5 milliards d’euros pour la prestation de compensation du handicap et les établissements). Or, tous ces acteurs vont être mis à contribution pour atteindre l’objectif de 50 milliards d’euros d’économies entre 2015 et 2017. 

....

Source et suite de l'article : Faire-face.fr Franck Seuret

08:50 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.