UA-108877952-1

Science - Page 2

  • Les petites mains e-NABLE, imprimées en 3D

    Capture écran e-NABLE.JPGe-NABLE est un réseau mondial de bénévoles qui utilisent leur imprimante 3D, les compétences de conception, et leur temps pour créer en 3D, gratuitement, les prothèses de mains imprimées pour les personnes dans le besoin - dans le but de les fournir à des populations mal desservies à travers le monde.

    e-NABLE n'est pas une entreprise et ne vend pas ces dispositifs, mais fourni les plans 3D, gratuitement. e-NABLE est une ONG.

    Vidéo youtube d'un modèle e-NABLE : le Cyborg Beast.

    e-NABLE estime avoir livré environ 1500 mains, surtout pour les enfants.

    Cependant, des rapports indiquent qu'un nombre équivalent ont été produites à l'extérieur du processus documenté de leur communauté.

    Les gens à qui il manque leurs doigts ou le bras sous le coude peuvent bénéficier de ces dispositifs 3D imprimés. Ils sont particulièrement utiles pour les enfants qui ne disposent pas normalement d'une prothèse traditionnelle soit en raison de coût, de temps, ou en raison de l'unicité de la différence des membres.
    Les personnes doivent avoir le poignet ou le coude fonctionnel pour que les dispositifs les plus récents recommandés par e-Nable fonctionnent correctement. En effet, les mains e-Nable utilisent la flexion du coude ou du poignet pour l'
    ouverture et la fermeture en tension des doigts.

    Source : http://enablingthefuture.org

    Icône audidescription.jpg


    podcast

  • The Smart Wheelchair Project : Le projet de fauteuil roulant intelligent

    Le laboratoire Vader de l''université américaine Lehigh a impulsé : The Smart Wheelchair Project qu'il présente comme ceci :

    Capture écran The smart Wheelchair project"Dans ce projet, nous étudions l'utilisation de cartes synthétisées pour la localisation et le déplacement autonome d'un fauteuil roulant connecté dans les environnements extérieurs et urbains. Ces cartes en trois dimensions sont générées en utilisant les données acquises à partir de capteurs de haute fidélité et un GPS. Les cartes qui en résultent sont ensuite synthétisées pour en extraire les points saillants, tels que des poteaux et des angles de bâtiments, pour une utilisation comme points de repère dans la localisation. En tirant parti de ces cartes détaillées et des données acquises, un fauteuil roulant intelligent autonome peut se localiser à l'intérieur de la carte avec une suite de capteurs moins chers. Cette conception nous permet de gagner de nombreux avantages des capteurs de fidélité et de réduire le coût global du système."

    Ce système doit permettre le déplacement autonome d'un fauteuil roulant électrique connecté en milieu urbain, pour une personne tétraplégique par exemple, comme vous pouvez le découvrir ci-dessous : Déplacement autonome vers la librairie ( cliquez sur la photo pour voir la vidéo Youtube )

    Capture écran Youtube : the smart wheelchair project, jpg

    Source : Laboratoire Vader de l'Université Lehigh

  • Nicolas Huchet nommé "Innovateur social" par la MIT Technology Review

    Photo Nicolas Huchet, main bionique, techfest, Bionic HandSelon un article de Challenge.fr, Nicolas Huchet dont nous avions parlé le 5 avril sur notre blog, vient d'être nommé "Innovateur social " par la MIT Technology Review, la revue du prestigieux institut américain:

    "pour la création d’une main bionique à partir d’imprimante 3D. Son histoire commence en 2002 quand un accident du travail le prive de sa main droite. Les prothèses de main électrique sont hélas trop chères pour lui. Il décide donc de fabriquer son propre modèle à partir d’une imprimante 3D et de logiciels libres."

    "La revue du prestigieux institut américain, pour la 3e année consécutive, a évalué quelque 150 candidats toutes technologies confondues pour dénicher les plus susceptibles de changer le monde. Seule condition: avoir moins de 35 ans."

    Nicolas Huchet et le projet Bionico Hand porté par le Fab Lab de Rennes, continue de se singulariser dans le monde des makers et de l’e-santé, selon aussi francetv.info :

    "Bionico Hand, c’est deux ans de mobilisation permanente pour ce technicien-formateur aux métiers du son. A la base, donc, la main du robot Inmoov de Gaël Langevin. Viennent ensuite des trouvailles permanentes, comme l’utilisation du bracelet Myo, des processeurs Arduino, de l’impression 3D, et beaucoup de rencontres et de collaborations venues du monde entier, pour aboutir à un modèle coûtant moins de 1000 euros."

    Sources : Challenge.fr, Francetvinfo


    podcast

     

  • Roméo, un robot "aidant" à l'étude chez Aldebaran Robotics , selon le Monde

    Selon un article du Monde, intitulé " Roméo, ce robot qui vous veut du bien "paru le 21 février :

    "Voici Roméo, 1,40 mètre de haut, 40 kilos, des formes rondes et tout un attirail de capteurs pour détecter son environnement, le visage et l'expression des humains qui lui font face, etc. Ainsi que l'explique cette vidéo proposée par Universcience.tv, Roméo, conçu par la société française Aldebaran Robotics, a pour mission d'aider les personnes âgées ou handicapées dans leurs tâches quotidiennes. A condition toutefois que le regard souvent méfiant posé sur les robots change..."


    Roméo, un robot qui vous veut du bien par universcience-lemonde

    Capture écran vidéo Aldebaran Robotics, Roméo, jpgA vous de vous faire une idée...

     

  • "Vaccin: un nanopatch qui pourrait tout changer " Le Monde

    Photo de Marc Kendall concepteur du nano-patch, jpgDans un article du Monde du 23 janvier, Chloé Hecketsweiler raconte :

    "Et si un petit carré de silicone à peine plus grand qu’un cachou pouvait changer la face du monde ? Inventé par un chercheur australien, Mark Kendall, le nanopatch pourrait bientôt reléguer aux oubliettes de l’histoire les seringues utilisées depuis plus d’un siècle pour administrer les vaccins." ...

    "Indolore, le nanopatch a aussi le mérite d’être bon marché. Il peut être fabriqué pour moins de 50 centimes de dollars à partir de silicone ou de bicarbonate, et il requiert une dose d’antigène minime (moins de 1 % de la dose utilisée dans les vaccins classiques). Autre atout : il est stable à température ambiante."

     

    Source et suite de l'article : Lemonde.fr