Santé - Page 9

  • "Les droits de l'homme en danger" en France selon le Conseil de l'Europe

    Infographie Rapport Conseil de l'Europe droits de l'homme, jpgUn rapport présenté par Nils Muižnieks, Commissaire aux droits de l'homme du Conseil de l'Europe s'inquiète des discriminations dans les  centres d'accueil des demandeurs d'asile, du stationnement des gens du voyage, l'accès au logement des Roms migrants, l'accessibilité des personnes handicapées aux lieux publics, la scolarisation des enfants handicapés...

    Sans parler des discriminations dans l'accès aux services publics, au logement...

     

    Concernant la situation des personnes handicapées, le commissaire constate que, "malgré un cadre juridique développé et une priorité donnée à l'autonomie et à l'inclusion dans la société, celles-ci ne sont pas toujours garanties en pratique". Il estime ainsi que "les importants retards en matière d'accessibilité des lieux publics, ainsi que les défaillances des dispositifs d'orientation et d'accompagnement doivent être traités en priorité". Il s'est également montré "préoccupé par le fait que des milliers de personnes handicapées se voient contraintes de quitter la France pour chercher à l'étranger, en particulier en Belgique, des solutions plus adaptées à leur situation". Il déplore en outre les "difficultés d'accès à l'emploi" et les "conditions discriminatoires" réservées aux travailleurs handicapés "dans certaines structures spécialisées".

    Nils Muižnieks constate "avec préoccupation" qu'environ 20.000 de ces enfants, "notamment ceux souffrant de troubles autistiques", demeurent sans solution de scolarisation. "Les autorités devraient redoubler d'efforts à fin de garantir à tous les enfants une instruction appropriée.

    Le gouvernement a fait des observations au sujet de ce rapport notamment :

    "Différentes mesures concrètes vont être mises en œuvre pour faciliter l’accès aux droits en évitant les procédures répétitives et en accélérant les délais de réponse de l’administration. Cela vise aussi bien la durée d’attribution de l’allocation pour adultes handicapés (AAH) que la possibilité pour les départements de mettre en œuvre un tiers-payant pour l’acquisition d’aides et dispositifs techniques.
    Des actions vont être engagées par ailleurs pour rendre plus compréhensibles certaines décisions concernant les personnes handicapées, comme les avis et décisions des maisons départementales des personnes handicapées («MDPH ») et des caisses d’allocations familiales qui seront rédigées en «Français facile à lire et à comprendre».
    De même, un système de forfait va permettre de simplifier le remboursement des petits travaux d’aménagements du logement et du véhicule et contribuer ainsi à une meilleure qualité de vie des personnes en situation de handicap."

    Sources : Rapport Muižnieks, Observations du gouvernement français

  • Télémédecine : une campagne vidéo pour informer le grand public

    La télémédecine : qu’est ce que c’est ?

    La télémédecine est l’une des composantes de la « télésanté ». Les applications de la télésanté sont cependant plus larges que celles de la télémédecine. Il s’agit par exemple de l’ensemble des sites et portails, en tout ou partie liés à la santé, que l’on trouve sur Internet. Ces sites, bien connus des patients et des professionnels de santé, proposent des prestations nombreuses : conseils, recommandations, articles, forums, bulletins d’information voire, pour certains d’entre eux, des dossiers médicaux en ligne.

    Les 9 ARS* pilotes pour déployer la télémédecine sont : l'Alsace, la Basse-Normandie, la Bourgogne, le Centre-Val de Loire, la Haute-Normandie, le Languedoc-Roussillon, la Martinique, les Pays-de-la-Loire et la Picardie.

    Capture vidéo télémédecine, jpgLa vidéo : conçue par le ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes en lien avec le Collectif interassociatif sur la santé (CISS), la vidéo démontre la valeur ajoutée du recours à la télémédecine grâce à 3 illustrations concrètes :

    • « Télé AVC Artois-Hainaut » (centre hospitalier de Lens),
    • « Le suivi clinique à domicile (SCAD) de patients insuffisants cardiaques » (centre hospitalier universitaire de Caen),
    • et « La prise en charge de patients détenus au sein d’une Unité Sanitaire » (hôpitaux de Lannemezan).

    Par le biais de ces 3 situations, les bénéfices de la télémédecine sont immédiatement compréhensibles : égal accès aux soins et amélioration des délais de prise en charge, maintien de la qualité du diagnostic par un partage des informations rapide et performant entre professionnels de santé, limitation des complications liées à une prise en charge trop tardive – en particulier pour les accidents vasculaires cérébraux (AVC) –.

    ARS* : Agence Régionale de Santé

    Source : www.sante.gouv.fr

     

  • Un site de vidéos sur la vie affective et sexuelle...

    Le site educationsensuelle.com est un site de vidéos d'éducation sexuelle par la sensualité créé par une association et financé par des personnes privées.

    Capture écran, educationsensuelle.com, jpgIl montre par exemple un parcours en 7 films sur la sensualité : le baiser, les caresses, les attitudes, etc...

    Une partie du site est réservée au handicap, moteur ou  déficient intellectuellement avec une série d'interviews de François Crochon, sexologue, responsable du Centre Ressources Handicaps et Sexualités et de Sheila Warembourg, experts sur la séduction, la parole, la prévention, la maternité.Capture écran vidéo témoignage Laetitia, vie affective et sexuelle, jpg

     

    Il y a aussi une série de témoignages intéressants de plusieurs personnes handicapées, sur la violence, l'évolution des mentalités dans les centres, sur les forums et les sites de rencontres, etc...

    Le site educationsensuelle.com possède aussi un forum, un FAQ ( Questions posées fréquentes ) des vidéos explicatives sur les Infections sexuellement transmissibles.

     

     

  • S. Neuville visite Cerbère

    Hier, la Secrétaire d'État aux personnes handicapées, Ségolène Neuville, est venue visiter le Centre Bouffard-Vercelli Cerbère en compagnie de nombreux élus du coin. Photo de S. Neuville et D. Marais ACDCBVC, jpg Elle venait réitérer son projet devant le personnel, les représentants syndicaux et plusieurs membres de l' Association contre la délocalisation.

     

    Elle a proposé que le centre de rééducation devienne un agglomérat de M.A.S. ( Maison Accueil Spécialisé )  de 115 places médico-sociales et non plus sanitaires, dont 20 places de "Séjours répit" qui selon elle pourrait être proposées aux actuelles personnes handicapées qui viennent chaque année en séjour d'un mois. Il faudrait faire la demande, non plus à sa caisse d'assurance maladie, mais à la *MDPH de son département selon une procédure qui n'existe pas encore. Et attendre plusieurs mois la réponse car les *MDPH sont déjà débordées. Ce ne sera plus de la rééducation fonctionnelle, qui sera, elle, transférée à Perpignan dans un bâtiment à construire ( 52 millions d'€uros ) et qui mélangera, dans un même plateau technique, la réadaptation spécialisée handicap et celle plus banale de l'hôpital de Perpignan.

    Sachant qu'il y a actuellement plus de 80 lits occupés par ces personnes handicapées qui reviennent chaque année, car le Centre Bouffard-Vercelli offre un plateau technique complet de qualité et un emplacement exceptionnel, le nombre de places proposé est très court. Et la procédure terriblement contraignante.

    Le personnel, lui, à Cerbère, serait réduit de 250 à 140 personnes.

    * MDPH : Maison Départementale des Personnes Handicapées.

    Texte et photo : Guy Duyckaerts

     

  • "Vaccin: un nanopatch qui pourrait tout changer " Le Monde

    Photo de Marc Kendall concepteur du nano-patch, jpgDans un article du Monde du 23 janvier, Chloé Hecketsweiler raconte :

    "Et si un petit carré de silicone à peine plus grand qu’un cachou pouvait changer la face du monde ? Inventé par un chercheur australien, Mark Kendall, le nanopatch pourrait bientôt reléguer aux oubliettes de l’histoire les seringues utilisées depuis plus d’un siècle pour administrer les vaccins." ...

    "Indolore, le nanopatch a aussi le mérite d’être bon marché. Il peut être fabriqué pour moins de 50 centimes de dollars à partir de silicone ou de bicarbonate, et il requiert une dose d’antigène minime (moins de 1 % de la dose utilisée dans les vaccins classiques). Autre atout : il est stable à température ambiante."

     

    Source et suite de l'article : Lemonde.fr