Revendication - Page 48

  • Accessibilité en France : 40 ans d’échec et bientôt 10 de plus !

    Triunfador-es.com, handicap et escalier, accessibilitéAlors que la concertation nationale sur les agendas d’accessibilité programmée (Ad’AP) s’est achevée hier, l’Association des paralysés de France (APF) et la FNATH tiennent à faire part de leur profonde inquiétude devant les options proposées pour rendre la France accessible. 

    En dépit de trois lois (dont la première date de 1975), faisant de l’accessibilité une obligation nationale, les pouvoirs publics n’ont pas accompagné ce cadre législatif par une impulsion politique et financière et une grande majorité des acteurs ont joué la carte de l’attentisme !

    Aujourd’hui l’APF et la FNATH font l’amer constat que l’échéance d’accessibilité de la France pour 2015 ne sera pas respectée et que les personnes en situation de handicap devront encore patienter entre 3 et 10 ans pour pouvoir vivre comme des citoyens ordinaires.

    L’APF et la FNATH refusent cette solution inacceptable !

    Après 40 ans d’attente, les 9,6 millions de personnes en situation de handicap, les personnes âgées, les parents avec poussettes, les femmes enceintes et les 91% de Français qui considèrent que l'accessibilité est un enjeu de société qui concerne tout le monde, ne peuvent plus attendre !

    Aussi, l’APF et la FNATH, qui ne peuvent accepter de tels délais, demandent au Premier ministre que les échéances soient effectivement resserrées afin de permettre la participation pleine et entière de tout un chacun à la vie de la Société française.

    Pour lire le communiqué de presse complet, cliquez ici

    Source : Reflexe-handicap.org, Photo : www.triunfador-es.com

  • Elections municipales : plus que 2 jours pour s'inscrire sur les listes électorales

    Isoloir adapté, Photo C.AlmodovarJ-2 avant la fin de l’année : il est encore temps de s’inscrire sur les listes électorales ! Après le 31 décembre, il ne sera plus possible aux non-inscrits de participer aux élections municipales, les 23 et 30 mars 2014, ni aux élections européennes, le 25 mai 2014. Hormis pour les jeunes, inscrits d’office à 18 ans, l’inscription est en effet une démarche volontaire pour ceux qui n’ont jamais été inscrits ou qui ont déménagé.

    Comme nous vous en avons déjà informés, nous espérons que les programmes des candidats comporteront des avancées au sujet de l'accessibilité et d'autres sujets qui nous concernent tous.

    L'APF Lozère écrira à tous les candidats aux élections municipales dès le mois prochain pour demander leur programme par rapport aux personnes en situation de handicap, agées ou à leur famille, leurs engagements sur la citoyenneté, l'accessibilité, le logement, la solidarité et bien d'autres points importants.

     

    Photo : Claude Almodovar

  • L’Association pour la promotion de l’accompagnement sexuel (Appas) ouvre son site

    Appas, Association pour la promotion de l'accompagnement sexuel  Le 8 décembre, l’Association pour la promotion de l’accompagnement sexuel (Appas) a ouvert son site. La mission de l’association ? Faire entendre la voix des personnes handicapées qui souffrent d’isolement affectif et sexuel, leur permettre d'accéder à l'expérience de l'exploration et de la découverte de leur corporéité à travers l'écoute, le toucher, les massages, les caresses et, si c'est leur choix et leur demande, par le biais de l’accompagnement sexuel. Au premier semestre 2014, elle créera un site de mise en relation.

    La loi contre le système prostitutionnel adoptée le 4 décembre 2013 en première lecture par l’Assemblée nationale, prévoit la pénalisation de clients de la prostitution. Pour autant, l’Appas ne renoncera pas à ses objectifs, notamment à la mise en œuvre et à la reconnaissance de l’accompagnement sexuel en France.

    Source et suite de l'article : Faire-face.fr Katia Rouff

  • Formation professionnelle : Pour une prise en compte des besoins spécifiques des personnes en situation de handicap !

    Alors que les négociations sur la formation professionnelle sont en cours, l’Association des paralysés de France (APF) tient à rappeler que les besoins spécifiques des personnes en situation de handicap doivent être pris en compte!

    Emploi personne handicapée, PologneEn effet, la formation professionnelle constitue un enjeu capital pour ces dernières, dans un contexte de fort taux de chômage (22%, soit le double du taux de chômage de la population générale) et alors que la majorité des personnes en situation de handicap (salariés et demandeurs d'emploi) ont un niveau de formation et de qualification plus faible que la moyenne des salariés.

    Ainsi, pour accroitre significativement l’accès, le maintien mais aussi l’évolution dans l’emploi des personnes en situation de handicap, l’APF a identifié plusieurs leviers à activer : prise en compte d'une majoration du compte personnel formation, mise en œuvre du conseil en évolution professionnelle, intégration d'un droit à l'accompagnement nécessaire.

    L'association rappelle que l’enjeu de la formation concerne un million d'actifs handicapés dont 60% sont des actifs occupés et 40% en demande d’emploi.

    Source : Reflexe-handicap.org, Photo : Ottawa AC

  • Précarité des personnes âgées et des personnes en situation de handicap : deux poids, deux mesures !

    22 mars, riches moins riches, pauvres moins pauvres, affiche imprimerie 22 marsAlors que Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la santé, vient d’annoncer la revalorisation du minimum vieillesse et de l’ACS*, l’Association des paralysés de France déplore que ces mesures de revalorisation ne concernent que les personnes âgées précaires et non pas les personnes en situation de handicap précaires.

     

    Pourquoi l’Allocation aux adultes handicapés (AAH) ne bénéficie-t-elle pas de la même revalorisation que l’ASPA* ? Ces deux prestations, d’un montant équivalent, sont habituellement revalorisées au même niveau ! Aujourd’hui, le gouvernement en est donc à faire des choix parmi « les pauvres » !

     

    L’APF, révoltée par cette différence de traitement, demande au gouvernement que l’AAH soit revalorisée dans les mêmes conditions que l’ASPA*, soit à hauteur de 2,6% au lieu de 1,3% prévu par le projet de loi de finances 2014, ce qui constituerait un minima, dans l’attente d’un véritable revenu d’existence.

     

    L’APF rappelle qu’elle revendique, depuis de nombreuses années, la création d’un revenu au moins égal au montant du SMIC brut et soumis à cotisations pour toutes les personnes en situation de handicap ou atteintes de maladie invalidante ne pouvant pas ou plus travailler.

    ACS* : Aide à l'acquisition d'une Complémentaire Santé

    ASPA* : Allocation de Solidarité aux Personnes Agées

    Communiqué complet de l'APF, Photo : affiche Imprimerie du 22 mars