Revendication - Page 42

  • Les hôteliers jouent les mauvais coucheurs pour l'accessibilité

    Lits, accessibilité, APF, Faire-faceUn déplacement ou des vacances en vue ? Vous risquez de passer du temps à trouver un hôtel accessible. Seul un hôtelier français sur quatre (27%) déclare respecter les normes, selon une récente étude réalisée par le cabinet de marketing hôtelier MKG Hospitality et publiée sur son site Hospitality On.

     

    4 hôteliers sur 10 n'envisagent ni de faire des travaux avant 2015, ni d'en programmer pour après

    En matière de calendrier de travaux, c'est encore pire. Seul un hôtelier sur cinq a établi un calendrier de travaux et un sur dix (12%) se déclare prêt à le faire. En revanche, ils sont quatre sur dix qui n’envisagent ni de réaliser les travaux avant l’échéance légale du 1er janvier 2015, ni de s’engager sur une programmation. 40% rejettent donc de fait les agendas d’accessibilité programmée (Ad’ap). Ce dispositif, proposé par le gouvernement, leur permettrait de bénéficier de trois années supplémentaires pour se mettre aux normes, comme l’exige la loi de février 2005.

     

    Pour 3 hôteliers sur 10, accessibilité ne rime pas avec rentabilité

    Quels sont les freins, interrogent les auteurs de l'étude ? D’abord, la conviction que l’investissement ne pourra pas être rentabilisé pour 31% des hôteliers interrogés. 26% évoquent une incompatibilité des normes avec les caractéristiques physiques du bâtiment et 21% estiment les travaux réalisables mais très lourds.

    Source : Faire-face.fr Franck Seuret , Photo DR

    Trop rares sont les gîtes et chambres d'hôtes accessibles en Lozère NDLR

  • Pour l'accessibilité, signez la pétition, déjà 90.000 signataires

    Déjà 90.000 signatures, ça augmente à vue d’œil ! On continue ! Jusqu'à 100.000 ?  Chiche ! www.change.org/accessibilité et www.necoutezpasleslobbies.org !

    Accessibilité, pétition, Croizon

  • Mobilisation le 27 mars à Toulouse pour l'accessibilité

    NON AU REPORT DE L’ÉCHÉANCE DE 2015: Mobilisation le 27 mars

    Toulouse, préfecture, Don-vipLes personnes handicapées trompées par le Gouvernement !

     

    Mobilisation le 27 mars 2014 à 14 h devant la préfecture de Toulouse !

     

     La loi du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées a fixé un délai de 10 ans à compter de sa promulgation pour la mise en accessibilité au profit des personnes en situation de handicap des Établissements Recevant du Public (ERP) et des transports collectifs.

     À partir du 1er janvier 2015, des sanctions pénales et administratives sont prévues en cas d'infraction.

     

    Ces dernières années, les associations de personnes en situation de handicap ont constamment rappelé cette échéance aux collectivités locales et territoriales et aux interlocuteurs institutionnels, car l'accessibilité est le facteur déterminant de l’inclusion dans la vie citoyenne et dans la Cité. Mais en vain. 

     Le gouvernement, tout en faisant croire, contre toute vraisemblance, au maintien de cette date du 1er janvier 2015, vient de céder une nouvelle fois à de puissants groupes de pressions en repoussant unilatéralement la mise en accessibilité totale à 2024 ... soit dans 9 ans au mieux !

     

    Cette décision est inacceptable.

    Les associations de personnes en situation de handicap, signataires de ce communiqué, exigent le maintien de l'obligation d'accessibilité au 1er janvier 2015 et l'application de pénalités en cas d'infraction constatée.

     

    Pour montrer leur détermination, elles organisent le jeudi 27 mars 2014 à 14 h devant la préfecture de Toulouse un rassemblement unitaire avec point de presse afin de rappeler à l'État ses obligations.

    Source : APF DD 46, Photo : Don-vip

  • Philippe Croizon appelle à soutenir le combat de l’APF pour une société accessible à tous

    Philippe Croizon, AFPParce que 40 ans d’immobilisme en matière d’accessibilité, ça suffit, parce que la liberté d’aller et de venir ne peut pas attendre 10 ans de plus, Philippe Croizon appelle à soutenir le combat de l’APF pour une société accessible à tous : « Mon rêve, c’est une société où la personne en situation de handicap ne se posera plus ces questions : Est-ce que je peux aller au cinéma ? Est-ce que je peux aller faire mes courses ? Est-ce que je peux prendre le métro ? Est-ce que je peux trouver un travail ? Et la liste est longue…. Je rêve que la personne en situation de handicap dise : Je vais au cinéma, je vais faire mes courses, je vais prendre le métro, je travaille grâce aux compétences acquises pendant toute ma formation scolaire sans aucune crainte puisqu’égale de tous ! Je rêve que sur ces sujets, mon pays soit montré en exemple dans le monde entier comme il l’est pour les droits de l’Homme. Je rêve, ou plutôt nous rêvons de cette société. Mais il ne tient qu’à nous tous que ce rêve devienne tout simplement une réalité. C’est pourquoi, aujourd’hui, je soutiens le combat de l’APF pour l’accessibilité. »

    Pour signer la pétition : http://www.necoutezpasleslobbies.org/je-signe/ ou www.change.org/accessibilite

    Photo : Philippe Huguen – AFP

  • Les collèges, les lycées et les résidences étudiantes, bonnets d'ânes de l'accessibilité

    Lycée G. De Nerval,photo : P.poschadel« Collège réservé aux enfants non-handicapés »« lycée interdit aux élèves en fauteuil roulant ». Ces panneaux, vous ne les verrez jamais. Pourtant, aller au collège ou au lycée de son quartier n’est toujours pas un droit pour les élèves en situation de handicap.

    Près de 4 % des établissements du secondaire ont déjà refusé l’inscription d’un adolescent handicapé pour des raisons d’accessibilité. Soit « une cinquantaine sur les 1 360 qui ont renseigné cette question », précise l’Observatoire national de la sécurité et de l’accessibilité des établissements d’enseignement dans son rapport annuel 2013, rendu public ce mardi 11 mars.

    80 % des lycées inaccessibles en 2015

    Et ils sont bien plus nombreux encore à ne pas respecter les normes d’accessibilité : dans son rapport 2012, l’Observatoire estimait que 80 % des lycées ne devraient pas être accessibles en 2015. Ce qui ne veut pas dire que rien n’est fait pour les élèves en situation de handicap : seuls 10 % des collèges et lycées ne disposaient pas, en 2013, d’au moins un W.-C. accessible. ....

    Source et suite de l'article : Faire-face.fr Franck Seuret , Photo : P.poschadel