Revendication - Page 22

  • APF Lozère en colère, manif à Mende le 3 décembre à 14 heures pour l'accessibilité

    En colère contre l'Ordonnance sur les AdAP, l'APF de Lozère appelle à manifester le mercredi 3 décembre, Journée Internationale du Handicap, à Mende, Carrefour des Casernes ( statue de la Bête du Gévaudan ) à partir de 14 heures. Cette manifestation se déroulera dans le calme et la détermination.

    Bannière appel Manifestation pour accessibilité, Mende 3 décembre ,14 h, carrefour des casernes, jpg

    Vous êtes tous et toutes invité-e-s à manifester avec nous. 

    Vous pouvez vous inscrire sur la page Facebook Evènement, visitez notre page Facebook APF Lozère pour de plus amples informations.

    Nous contacter : cd.48@apf.asso.fr ou dd.48@apf.asso.fr

  • Accessibilité : la colère gronde partout!

    Logos associations  collectif pour une france accessible, jpgDepuis la publication de l’Ordonnance relative à l’accessibilité, les associations ne décolèrent pas et les actions de mobilisation se multiplient partout en France.

     

    À l’occasion du forum régional sur l’accessibilité à Nantes ce lundi 24 novembre - forum préparant la Conférence nationale du handicap du 11 décembre - le collectif pour une France accessible pour tous tient à rappeler son opposition au texte actuel de l’Ordonnance. Ainsi, le collectif demande aux Parlementaires de ne pas ratifier, en l’état, l’Ordonnance sur l’accessibilité qui leur sera présentée prochainement par le Gouvernement. 

     

    Le collectif pour une France accessible pour tous, qui réunit des organisations représentatives de personnes en situation de handicap, des personnes âgées, des familles, d’usagers des transports en communs et de la voie publique (cyclistes et piétons) a pour ambition de rassembler tous ceux dont le quotidien dépend de l'accessibilité et de la conception universelle pour tous ou qui en sont promoteurs. Son ambition est aussi de promouvoir l’accessibilité auprès de l'opinion publique et des décideurs politiques.

     

    Car l’accessibilité universelle n’est pas une demande catégorielle mais concerne l’ensemble de la population et notamment : les personnes en situation de handicap, les personnes âgées, les parents avec poussettes, les femmes enceintes, les blessés temporaires, les enfants en bas âge, les cyclistes, les voyageurs avec bagages, les livreurs et toutes les personnes valides pour le confort procuré.

     

     

     

    Le collectif pour une France accessible tient à rappeler que l’accessibilité est une obligation nationale depuis 1975 et répond à une forte demande des citoyens français. La loi du 11 février 2005 qui prévoyait l’accessibilité au 1er janvier 2015 n’a pas été respectée et les délais supplémentaires, aujourd’hui proposés pour rendre la France accessible, ne sont pas acceptables. Cette Ordonnance constitue un recul des ambitions de la loi de 2005 mais aussi un coup porté à la nécessaire adaptation de la société au vieillissement.

     

    Plus les mesures pour achever les transformations nécessaires tarderont à être prises aujourd'hui, plus lourdes seront les dépenses pour répondre aux citoyens de demain.

     

     

     

    Le collectif rejoint les  recommandations faîtes par le Défenseur des Droits au Gouvernement et partage l’avis défavorable que le CNCPH (Conseil National Consultatif des Personnes Handicapées) a émis par rapport à l’Ordonnance.

     

     

     

    Ce collectif appelle toutes les organisations engagées pour l’accessibilité universelle à le rejoindre.

     

     

     

    Premières organisations participantes au collectif :

     

    • l’Association française contre les myopathies (AFM-Téléthon)
    • Association française pour le développement des Véloroutes et Voies Vertes de France (AF3V)
    • l’Association de défense des polyhandicapés (Adepo)
    • l'ANPIHM (Association Nationale Pour l'Intégration des personnes Handicapées Moteurs)
    • l’Association des paralysés de France (APF)
    • la Confédération française pour la promotion sociale des aveugles et amblyopes (CFPSAA)
    • la Confédération française des Retraités (CFR)
    • le Conseil National des Associations Familiales Laïques (CNAFAL)
    • les Droits du piéton
    • la Fédération française des associations d’infirmes moteurs cérébraux (FFAIMC)
    • la Fédération française des Dys
    • la Fédération nationale des Associations et Amis de Personnes âgées Et de leurs familles (FNAPAEF)
    • la Fédération Nationale des Associations de Retraités (FNAR)
    • la FNATH, association des accidentés de la vie
    • la Fédération nationale des associations d'usagers des transports (FNAUT)
    • le Groupement français des personnes handicapées (GFPH)
    • le Groupement pour l’Insertion des personnes handicapées physiques (GIHP)
    • la Fédération Jumeaux et plus
    • Mobile en ville
    • l’Union nationale de familles et amis de personnes malades et/ou handicapées psychiques (UNAFAM)
    • l’Union nationale des associations de parents d’enfants inadaptés (UNAPEI)
    • l'Union nationale interfédérale des œuvres et organismes privés sanitaires et sociaux (Uniopss)
    • Union Nationale pour l’Insertion sociale du Déficient Auditif (Unisda)
  • CMU-Complémentaire: Du nouveau pour les parents isolés

    Jusqu’à présent, des parents isolés d’enfants en situation de handicap ne pouvaient accéder à la CMU-C* parce qu’ils dépassaient le plafond de revenus du fait qu’ils percevaient la majoration spécifique pour parent isolé.

    Photo de Brest 2012 richard marika, pmr, handicap, samarkand , jpgEn effet, cette majoration spécifique pour parent isolé était prise en compte dans le calcul de leurs ressources.

    Depuis le décret publié le 10 octobre dernier, ce n’est plus le cas : la majoration spécifique n’est plus prise en compte dans les revenus servant de base aux critères d’attribution de la CMU-C, autorisant ainsi la prise en compte nouveaux bénéficiaires.

    Faut-il rappeler ici, que : La majoration spécifique,  pour les parents isolés d’enfant handicapé peut être allouée à toute personne isolée bénéficiant au minimum du deuxième complément de l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé (AEEH) et assumant seule la charge d’un enfant handicapé dont l’état nécessite le recours à une tierce personne.

    Notons aussi que : La majoration spécifique pour parent isolé d’enfants handicapés est due pour chacun des enfants handicapés remplissant ces conditions

    Pour bénéficier de cette majoration il faut bien sûr : être un parent isolé, c’est-à-dire être une personne veuve, divorcée, séparée, abandonnée ou célibataire qui assume seule la charge effective et permanente d’un ou plusieurs enfants résidant en France.

    *La CMU-C : Couverture Maladie Universelle-Complémentaire est une protection complémentaire santé gratuite accordée aux personnes remplissant certaines conditions de résidence et de ressources.

    Source : Copie d'un article du Blog d'information des parents , Photo : Wikimedia

  • Accessibilité : la délégation APF 31 appelle à la mobilisation le 24 novembre

    La délégation APF de Haute-Garonne appelle se mobiliser le 24 novembre prochain.

    Pour l’APF 31 : « LPhoto manif APF31, jpg’heure du réveil a sonné ! L’heure d’exprimer notre colère. L’heure de dire publiquement et de façon visible que nous ne renoncerons pas à rendre notre pays accessible. Et il n’est pas trop tard. Les ordonnances gouvernementales doivent désormais être ratifiées par nos députés. Ils ont pour cela jusqu’au 27 Février 2015. Nul ne sait, pour le moment, à quel moment interviendra ce vote à l’Assemblée Nationale. Mais il est urgent de faire monter la pression sur ces députés pour exiger qu’ils ne ratifient pas ces ordonnances. Dans les jours qui viennent nous vous proposerons une série d’action à mener en direction des députés. »

    Rendez-vous le 24 Novembre à 15 h au Centre des Congrès Pierre Baudis, 11 esplanade Compans Caffarelli, 31680 Toulouse

    Au menu : une action surprise ! « Elle sera symbolique et totalement pacifique. Elle ne gênera pas les citoyens, ne bloquera ni leur déplacement, ni leur vie quotidienne et ne présentera aucun danger. »

    Pour en savoir plus, rendez-vous sur le blog de la délégation

    Source : necoutezpasleslobbies.org

  • "La loi sur l'accessibilité à trop petit pas" à lire dans Libération

    Liberation : accessibilité à trop petits pasDans un article de Marie Piquemal, paru dans Libération le 17 novembre ( édition abonnés ), l'auteure rend compte de l'Ordonnance sur l'accessibilité qui doit encore être ratifiée au parlement : "Aller acheter son pain au coin de la rue, prendre le train, ou soyons fous, se rendre dans un tribunal pour défendre ses droits devant un juge… Les citoyens handicapés ne peuvent toujours pas se payer ce luxe en France. Et ils vont devoir encore attendre. Le gouvernement a récemment pris une ordonnance accordant de nouveaux délais aux établissements pour se mettre aux normes. La date limite était pourtant prévue le 1er janvier 2015."

    Marie Piquemal raconte aussi la bataille picrocholine que livre Madame Rojas du collectif "Non au report" contre l'APF et d'autres associations, les accusant de s'être réveillées trop tard car " Elles sont gestionnaires d'établissements, donc utilisent l'argent public.". Ce que conteste Nicolas Mérille, conseiller accessibilité de l'APF : "Comme d'autres associations, on s'est retrouvé pris au piège, le ministère nous a instrumentalisés."

    Celui-ci raconte aussi les régressions de cette ordonnance : en matière de transport, les trop nombreuses dérogations dont celle concernant les copropriétés....

     

    Source : Liberation.fr