UA-108877952-1

Institutionnel - Page 2

  • L’APF et l’Agefiph signent une convention pour l'emploi

    Visuel APF AGEFIPH.JPG

    L’accès à la vie professionnelle et le maintien dans l’emploi constituent les vecteurs essentiels de l’inclusion et de la participation à la société pour les personnes en situation de handicap.

    L’Association des Paralysés de France (APF) et l'Association pour la Gestion du Fonds pour l'Insertion Professionnelle des Personnes Handicapées (Agefiph), fortes de leur investissement commun en faveur de l’emploi des personnes en situation de handicap, ont signé une convention nationale, qui a pris effet le 1er septembre.

    Conclue pour 3 ans, elle vise à proposer des solutions concrètes au service de l’insertion professionnelle des personnes en situation de handicap et des employeurs du secteur privé.

    Pour lire le communiqué complet, cliquez ici

    Source : http://www.reflexe-handicap.org

    Icône audidescription.jpg


    podcast

  • Une MDA non accessible en Lozère !

    Mende, Lozère, MDAVendredi 2 octobre, l'APF était conviée à la "restitution" du projet de création de Maison Départementale de l'Autonomie de Lozère.

    Alors que la Présidente du Conseil Départemental, Madame Pantel, que nous avions rencontrée le 28 juillet, nous assurait que  c'était une expérimentation uniquement sur St Chély d'Apcher,  la création d'une MDA est actée par le département. Elle serait créée début 2016.

    Conduit par l'Observatoire De l' Action Sociale  ( qui fait une action pilote sur la Lozère ), ce projet veut regrouper la Maison Départementale des Personnes Handicapées et l'Allocation Personnalisée d'Autonomie (APA) qui s'adresse aux personnes âgées dépendantes ou en perte d'autonomie sous une seule et même direction et avec le même effectif.

    Selon ce qui a été dit lors de cette réunion qui se tenait à Mende, le Groupement d'Intérêt Public serait préservé, ainsi que la Commission Exécutive et la Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées ( qui décide de vos droits à compensation et de votre taux de handicap, entre autres... ) qui resteraient inchangés selon les textes de loi en vigueur.

    Le problème est qu'il a été expliqué aussi que le Département veut " dire ce qu'est l'accueil, l'orientation, le suivi des personnes accueillies". Or ce n'est pas aux services du département de définir cela mais, pour les personnes en situation de handicap, à la CDAPH.

    De plus, il a été défini des lieux d'accueil de proximité, ce qui est une bonne chose, qui seront les 5 Centres Médico-sociaux du département. 4 de ces centres ont une procédure d'Ad'AP* en cours et ne seront totalement accessibles qu'en 2020 pour le dernier. Le 5ème, le Centre Médico-social de Florac, n'est pas du tout accessible et nul trace d'Ad'AP du département pour celui-ci.

    Ce qui est un comble pour l'accueil de personnes en situation de handicap !!

    Des binômes Référent ( sur place ) et Instructeur ( à Mende ) seront en charge de l'ensemble de l'accueil, de l'orientation et du suivi. 

     

    C'est pourquoi je pense que cette procédure de création de Maison Départementale de l'Autonomie est précipitée et qu'elle a manqué de concertation avec les associations de personnes handicapées, alors que Madame Pantel avait signé la charte d'engagement de l'APF avant les élections.

    Pour les personnes en situation de handicap avant 60 ans, elles ont toujours le droit à la Prestation de Compensation du Handicap, passé cet âge. Madame Pantel s'était engagé à se mobiliser pour supprimer cette barrière d'âge et pour un droit à compensation universel.

    Nous verrons bientôt ce qu'il conviendra de faire pour défendre nos droits.

    Guy Duyckaerts, votre représentant départemental APF.

    *AD'AP : Agenda d'Accessibilité Programmée

    Photo : G.D.

    Icône audidescription.jpg


    podcast

     

  • Le gouvernement veut aggraver la situation financière déjà précaire des personnes en situation de handicap !

    800px-Pauvreté.jpgDans le cadre du projet de loi de finances 2016, le gouvernement prévoit de prendre en compte les revenus des livrets non imposables (livret A, livret d’épargne populaire) dans le calcul du montant de l’Allocation aux Adultes Handicapés (AAH). L’AAH est un minimum social qui se monte, après une revalorisation misérabiliste au 1er septembre 2015, à 807,66 euros. Son montant est bien inférieur au seuil de pauvreté de 977 euros.

    Les revenus d’épargne issus de ces livrets représentent des sommes dérisoires à l’échelle des économies que l’État français doit réaliser. Mais pour les personnes en situation de handicap, aux ressources déjà faibles, ces petits revenus sont essentiels pour vivre au quotidien.

    Le *Comité d’Entente s’insurge : « C’est un scandale, pour des économies de bout de chandelle, l’Etat est  prêt à grever les ressources déjà faibles des plus vulnérables. »

    Le *Comité d’Entente demande au Gouvernement de renoncer à cette mesure et aux parlementaires de rejeter cet article qui vient renforcer l’exclusion des personnes concernées.

    Pour télécharger le communiqué, cliquez ici

    *Le Comité d’Entente est  un  organisme  informel  qui  regroupe  70  organisations  nationales  représentatives  des personnes handicapées et des parents d’enfants handicapés.

    Source : http://www.reflexe-handicap.org, Photo : Poverty" par Emile Claus

    Icône audidescription.jpg


    podcast

  • Le guide pour la scolarisation des enfants et adolescents handicapés

    guide_MAIF_2015_couv_469542.jpgAu fil des années et afin de soutenir la scolarisation des enfants et des adolescents handicapés en milieu ordinaire, la MAIF a organisé de nombreux colloques, rédigés de nombreux écrits, participé au lancement de certains ouvrages ou soutenu la promotion d'autres brochures.

    La scolarisation des élèves handicapés constitue une priorité nationale. Dans ce domaine, des progrès considérables ont été accomplis depuis plusieurs années et notamment depuis la publication et la mise en oeuvre des textes d'application de la loi du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées ; le nombre d'élèves accueillis dans les écoles et les établissements scolaires a connu une augmentation significative.

    Ces documents sont disponibles en PDF et en version adaptée (caractères agrandis, Braille ou audio sur CD).

    Pour télécharger le guide en version PDF, cliquez ici ou sur la photo ci-jointe.

    Source : Maif.fr

    Icône audidescription.jpg


    podcast

  • Legs, donations, assurances-vie : une famille de cœur

    Photo APF Famille de coeur.jpgChoisir de transmettre tout ou partie de son patrimoine à l’Association des Paralysés de France, c’est offrir la possibilité de faire la différence dans le quotidien des personnes en situation de handicap !

     

    Les legs, donations et assurances vie, exempts de droits de mutation, constituent une part importante des ressources de l’APF.

     

    Parce que  le patrimoine est d’abord un capital affectif, symbolique qui donne toute sa dimension à la transmission bien plus que le produit d’une accumulation de biens matériels, Edith Buisson et Franck Sarriot vous renseignent et vous accompagnent en toute confidentialité et sans engagement de votre part.

    Contactez-nous :

    EdithFranck.JPGEdith BUISSON : 01 40 78 69 09 - 06 80 03 06 15

    Franck SARRIOT : 01 40 78 69 18 - 06 78 91 51 14

     

    edith.buisson@apf.asso.fr       franck.sarriot@apf.asso.fr

    En savoir plus :

    • Le legs est une disposition faite par testament par laquelle vous transmettez tout ou partie de vos biens,  il ne prend effet qu’après le décès. Jusqu’à votre dernier jour, vous conservez la propriété de vos biens et en disposez. Vous pouvez le modifier ou l’annuler à tout moment.

     

    • La donation est un geste notarié, qui vous permet de donner un bien ou une somme d’argent de façon irrévocable à l’association. L’acte prend effet immédiatement, et vous permet de financer nos actions sans attendre.

     

    • Il vous est possible de désigner l’Association des Paralysés de France comme bénéficiaire de tout ou partie de votre assurance-vie. Il vous suffit pour cela de faire apparaître l’association sur votre contrat, modifiable à tout moment.

    Icône audidescription.jpg

     
    podcast