07/01/2014

AAH et PCH : une étude pointe un durcissement de l'accès aux droits des personnes handicapées en Haute-Garonne

Porte « Les analyses statistiques que nous avons menées laissent entrevoir si ce n’est un recul des droits, tout au moins un durcissement de l’accès aux droits des personnes en situation de handicap. » Les deux auteurs de l’étude sur l’accès aux droits des personnes en situation de handicap en Haute-Garonne (31), précieuse car rare, se veulent prudents.

Néanmoins l’évolution, entre 2007 et 2013, des taux d’accord pour les demandes d’allocation adulte handicapé (AAH) et de prestation de compensation du handicap (PCH) amène Odile Maurin, la représentante départementale de l’APF dans ce département et Tristan Salord, doctorant en sociologie à l’Université de Toulouse, à penser que « l’hypothèse d’un recul des droits semble bien avérée, qu’on l’attribue à des logiques gestionnaires et économiques ou à des changements législatifs ».

Une tendance à la baisse régionale mais aussi nationale

La Maison départementale des personnes handicapées (MDPH) de Haute-Garonne avance que pour la PCH, comme pour l’AAH,« dans le contexte économique actuel, de nombreuses personnes déposent un dossier à la MDPH afin de percevoir des prestations financières alors même qu’elles ne relèvent pas du champ du handicap ». Ce qui contribuerait à expliquer la diminution des taux d’accord.

Un argument qui peine à convaincre Odile Maurin et Tristan Salord car « cette assertion n’est étayée par aucune étude sérieuse ». De plus, après avoir atteint un pic en 2011, le nombre de demandeurs d’AAH et de PCH est orienté à la baisse. Pour eux, l’hypothèse la plus plausible est celle « d’un recul des droits » : « Seules les situations de handicap les plus lourdes continueraient de recevoir un avis favorable. Inversement, les situations les moins complexes auraient tendance à être plus rapidement évacuées du circuit d’instruction des demandes. » « Ce qui est inquiétant, ajoute Odile Maurin, c’est que la baisse des taux d’accord ne semble pas être spécifique à la Haute-Garonne mais une tendance nationale, plus ou moins marquée suivant les MDPH. »

Source et suite de l'article : Faire-face.fr Franck Seuret , Photo : D.R.

09:24 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

04/01/2014

Où trouver plus de 5000 offres Tourisme et Handicap?

Tourisme et Handicap, site internetObtenir et proposer un label Tourisme et handicap c’est très bien mais malheureusement à ce jour, il n’existait aucun réel regroupement satisfaisant des données pour les consulter facilement.

Ce problème est maintenant résolu car, à l’initiative de la DGCIS (Direction générale de la compétitivité de l’industrie et des services), il est dès à présent possible de consulter très facilement une base de données en ligne qui recense d’une manière exhaustive plus de 5120 adresses et lieux labellisés "Tourisme et handicap".

Il est possible d'effectuer une recherche selon le type de handicap, par région ou selon la catégorie d'hébergement ou de service recherchés.

Cliquez sur ce lien pour consulter la base de données "Tourisme et handicap"...

Source : APF du Bas-Rhin



13:50 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

03/01/2014

Travail et handicap : l’exposition à des solvants reconnue maladie professionnelle pour un carrossier

carrosserie, peintureUn carrossier-peintre exposé pendant 15 ans à des solvants et ayant développé un syndrome parkinsonien, s'est vu reconnaître l'origine professionnelle de sa maladie : une première en France révélée dans un communiqué de presse de l'Association des accidentés de la vie (Fnath), mi-décembre. Selon la Fnath, « c'est le premier cas de reconnaissance de l'origine professionnelle d'un syndrome parkinsonien pour une telle profession ».
Le salarié, âgé de 45 ans, travaille depuis plus de 21 ans dans une carrosserie, en tant que peintre coloriste automobile et a développé un syndrome parkinsonien avec des tremblements qui surviennent y compris la nuit, explique l’association. Or, ce salarié a « respiré pendant plus de 15 ans des mélanges de solvants » et a décrit l'atmosphère de son atelier comme « s'accompagnant souvent d'un brouillard qu'il qualifie d'un mélange de poussières et de vapeurs diverses et variées ».
Pour la Fnath, il est important de « faire largement connaître » la décision de reconnaissance de sa maladie professionnelle par la Caisse primaire d'assurance maladie (CPAM) « afin de sensibiliser les personnes utilisant des solvants ».
La maladie de Parkinson a été classée sous certaines conditions comme maladie professionnelle pour le milieu agricole, rappelle la Fnath, qui souligne que la décision concernant le carrossier « témoigne de la nécessité d'intégrer cette prise en charge pour d'autres types de profession ».

Source : Faire-face.fr V.DC avec AFP , Photo : Deschamps N.

09:16 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

31/12/2013

Policier contre conducteur handicapé : la vidéo qui a fait un tabac sur Youtube

C’est la vidéo qui a créé l’événement sur You Tube en cette fin d’année 2013. Plus de 800 000 vues pour un petit film de 7 mn pas sexy pour un sou : un titre peu glamour, Incivilité d’un fonctionnaire de police envers une personne handicapée.

Pas d’images chocs mais l’enregistrement sonore d’une conversation entre un policier dont le véhicule, garé à cheval sur une place réservée, et le conducteur en situation de handicap, qui ne peut pas accéder à sa voiture ; et une longue introduction (plus de 3 mn d’un texte défilant) pour situer le contexte : François, en fauteuil roulant, a dû attendre 45 mn le retour des policiers pour pouvoir accéder à son véhicule. « Ne voulant surtout pas influencer votre jugement sur ce qui va suivre, je vous laisserai le soin d’analyser par vous-même les arguments avancés par le fonctionnaire de police pour se justifier », avertit le Savoyard, qui avait pris soin d’enregistrer l’échange avec son smartphone. Bref, François Castelazzi n’a pas fait dans la facilité pour dénoncer le comportement du policier, irrespectueux et de mauvaise foi, mais les internautes ont aimé. Postée le 15 décembre, sa vidéo avait enregistré 700 000 vues dix jours plus tard.

Source et suite de l'article : Faire-face.fr Franck Seuret

12:41 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

29/12/2013

En Belgique, les allocations aux personnes handicapées ne dépendront plus des ressources du conjoint

Coeur sur le sableLes Français en situation de handicap en rêvent ; les Belges vont bientôt en bénéficier. En Belgique, les revenus du conjoint ne seront plus pris en compte pour calculer le montant de l’allocation de remplacement de revenus (ARR), qui est l’équivalent de l’allocation adulte handicapé, versée aux personnes que leur handicap empêche de travailler ou réduit leur capacité de travail. Philippe Courard, le secrétaire d’État aux affaires sociales et aux personnes handicapées du gouvernement belge a présenté le 20 décembre, en conseil des ministres, une réforme du système d’aides aux personnes handicapées, qui comprend, entre autres, cette mesure… que les associations de personnes handicapées françaises réclament de longue date.

Le prix de l’amour

En France, les ressources du conjoint, concubin ou partenaire du Pacs sont en effet ajoutées à celles de la personne handicapée pour déterminer le droit de cette dernière à percevoir l’AAH et déterminer son montant.

Source et suite de l'article : Faire-face.fr Franck Seuret, Photo : DR

09:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |