Infos - Page 97

  • Municipales : la lettre d'engagements des candidat(e)s

    Vous trouverez ci-dessous la lettre d'engagement destinée aux candidat(e)s des élections municipales du mois de mars. Cette lettre a été envoyée aux mairies de Lozère par mail.

    Si vous êtes candidat(e)s et que votre mairie ne vous l'a pas fournie, vous pouvez la demander, ainsi que la notice, ici

    mairie Bannassac

    ÉLECTIONS MUNICIPALES 2014
    L’APF appelle chaque candidat, chaque liste, à s’engager pour une politique municipale inclusive en signant pour 10 priorités fondamentales pour la vie quotidienne des personnes en situation de handicap et de leur famille.
    Les engagements de nom de la liste / nom du candidat tête de liste ou non
    pour la mairie de nom de la ville
    pour une politique municipale inclusive

    1.    La citoyenneté et la démocratie participative
    …………………………………………………………………………………………………………………
    2.    L’accessibilité du cadre bâti, de la voirie, des transports et du logement
    ……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

    3.    Le logement
    ……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

    4.    La politique municipale d’accessibilité
    …………………………………………………………………………………………………………………

    5.    L’éducation
    …………………………………………………………………………………………………………………

    6.    L’emploi
    …………………………………………………………………………………………………………………

    7.    La santé
    ……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

    8.    La solidarité
    ……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

    9.    Les sports et loisirs
    ……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

    10.    Le lien social
    ……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

    Engagements pris le (date)                A (lieu)

    Signature :

    Cette lettre d'engagements est disponible ici

    Les lettres seront publiées dès réception sur ce blog.

     

  • Maltraitance d'enfants handicapés : Carlotti annonce des mesures mais cale sur les créations de places

    capture écran, M6,  La réaction de Marie-Arlette Carlotti ne s’est pas fait attendre. Trois jours après la diffusion, sur M6, d’un documentaire sur les centres qui maltraitent les enfants handicapés (photo ci-contre, capture d'écran), la ministre déléguée aux personnes handicapées a fait connaître, mercredi 22 janvier, les mesures qu’elle a décidé de mettre en œuvre. L’analyse d’Alice Casagrande, directrice adjointe de la santé et de l’autonomie à la Croix-Rouge française, personne qualifiée au comité nationale de la bientraitance et des droits, et auteur de Ce que la maltraitance nous enseigne, difficile bientraitance.

     

    Évaluation externe obligatoire pour tous les établissements

    Ce qu’a annoncé M.A Carlotti : « aucun renouvellement d’autorisation ne sera délivré aux établissements qui n’auront pas procédé à une évaluation externe, réalisé par un organisme indépendant, au cours de l’année. » L’obligation de réaliser cette évaluation avant début 2015 n’est pas une nouveauté, mais seuls 30% des établissements s’y sont déjà soumis.

    L’analyse d’A.Casagrande : « Cela coupe court aux spéculations en cours sur un éventuel report de cette échéance. Cette évaluation externe est très importante car elle permet d’avoir un regard extérieur sur les droits des usagers.»

    Suite et source de l'article : Faire-face.fr Franck Seuret

  • Signature d’une convention cadre FEPEM - APF : Plus d’accompagnement pour les 70 000 particuliers employeurs en situation de handicap

    FEPEM, APF, conventionL’Association des paralysés de France (APF) et la Fédération des Particuliers Employeurs de France (FEPEM) mutualisent leurs expertises au service des 70 000 particuliers employeurs en situation de handicap. Pour une meilleure inclusion des personnes en situation de handicap dans le cadre de leur vie à domicile et pour la défense de leurs droits de particuliers employeurs, l'APF et la FEPEM signent aujourd'hui une convention cadre autour de deux engagements communs :

    • L’accompagnement des particuliers employeurs en situation de handicap dans leur rôle d’employeur

    Le mode mandataire permet à de nombreuses personnes en situation de handicap d’être sécurisées et accompagnées dans la mise en œuvre de leurs droits et devoirs d’employeurs.

    Cette convention entre l’APF et la FEPEM sera l’occasion de conforter les structures dans leurs activités et d’adapter des outils spécifiques liés à l’accompagnement des particuliers employeurs en situation de handicap. Cette action se déploiera notamment via Fédération Mandataires, fédération des services mandataires créée en 2004 avec la participation de la FEPEM pour l'accompagnement du secteur.

     

    • La défense des droits des particuliers employeurs en situation de handicap

    Membres du Conseil National Consultatif des Personnes handicapées (CNCPH), l’APF et la FEPEM souhaitent défendre le libre choix du mode de vie des personnes en situation de handicap et sensibiliser les pouvoirs publics aux besoins des particuliers employeurs en situation de handicap afin de leur permettre de mener une vie autonome à domicile.

    Signée pour deux ans, cette convention cadre fera l’objet de plans d’action annuels partagés et évalués pour préciser les modalités de développement des différentes actions.

    Source : Espace presse APF

  • Une enquête-choc sur les centres qui maltraitent les enfants handicapés ce soir sur M6

    « Comment imaginer restituer une position de dignité à ces personnes si on les maintient dans ce contexte-là ? » « Ces personnes », ce sont des enfants polyhandicapés accueillis à l’Institut-médico éducatif (IME) de Moussaron, à Condom, dans le Gers. « Ce contexte », c’est celui d’un des bâtiments, vétuste, de l’IME où certains jeunes résidents sont mis sur des pots dans une salle commune, car les WC ne sont pas suffisamment nombreux ; sont lavés dans cette même salle commune, sans aucun respect de leur intimité ; dorment dans d’étroits boxes vitrés, fermés à clé, faute de place dans les dortoirs ; passent la nuit, pour la plupart, attachés sur leur lit, etc. Et cette question, c’est Eric Lemonnier, pédopsychiatre au CHU de Brest qui la pose.

    L'équipe de Zone interdite, l'émission de M6, lui a montré la vidéo, réalisée en caméra cachée par une éducatrice de l'IME Moussaron, accusé de « maltraitance institutionnelle » par l’Agence régionale de santé de Midi-Pyrénées. Ces images, très dures, ont été tournées, à l’initiative du réalisateur Nicolas Bourgoin, avant que l’affaire n’éclate sur la place publique, en novembre, suite à la mobilisation d’un collectif. Mais son documentaire de 90 mn ne se limite pas au cas de Moussaron : il lève le voile sur les dérives maltraitantes de certains établissements accueillant des enfants en situation de handicap mental. Enfants handicapés, révélations sur les centres qui les maltraitent, sera diffusé dimanche 19 janvier à 20h50, sur M6.

    Source et suite de l'article : Faire-face.fr Franck Seuret

  • Policier contre conducteur handicapé : suite et fin

    Nous vous avions parlé le 31 décembre de cette vidéo qui avait fait un tabac sur Youtube.

    C’est la fin de l’histoire qui a opposé un policier, garé "à cheval" sur une place réservée, et le conducteur en situation de handicap qui ne pouvait accéder à sa voiture. François Castellazi a mis en ligne, le 9 janvier, une nouvelle vidéo pour expliquer qu’il a été reçu à l’Hôtel de police de Chambéry, le 24 décembre, et que l’agent lui a présenté ses excuses.

    Neuf jours plus tôt, il avait mis en ligne une première vidéo dans laquelle on pouvait entendre l’enregistrement de la conversation entre les deux hommes, le jour de l’incident… et la mauvaise foi manifeste du policier. Une vidéo vue plus de 800 000 fois. C’est cette médiatisation inattendue qui a poussé François Castellazi à poster une seconde vidéo pour raconter l’épilogue et préciser ses motivations : « Le but n’était pas de dénigrer l’action de la police mais de dénoncer une incivilité : le non-respect des places de stationnement pour handicapés. » Reste à espérer que tous ceux qui l’ont visionnée auront retenu la leçon…

    Source de l'article : Faire-face.fr Franck Seuret