Infos - Page 88

  • Les hôteliers jouent les mauvais coucheurs pour l'accessibilité

    Lits, accessibilité, APF, Faire-faceUn déplacement ou des vacances en vue ? Vous risquez de passer du temps à trouver un hôtel accessible. Seul un hôtelier français sur quatre (27%) déclare respecter les normes, selon une récente étude réalisée par le cabinet de marketing hôtelier MKG Hospitality et publiée sur son site Hospitality On.

     

    4 hôteliers sur 10 n'envisagent ni de faire des travaux avant 2015, ni d'en programmer pour après

    En matière de calendrier de travaux, c'est encore pire. Seul un hôtelier sur cinq a établi un calendrier de travaux et un sur dix (12%) se déclare prêt à le faire. En revanche, ils sont quatre sur dix qui n’envisagent ni de réaliser les travaux avant l’échéance légale du 1er janvier 2015, ni de s’engager sur une programmation. 40% rejettent donc de fait les agendas d’accessibilité programmée (Ad’ap). Ce dispositif, proposé par le gouvernement, leur permettrait de bénéficier de trois années supplémentaires pour se mettre aux normes, comme l’exige la loi de février 2005.

     

    Pour 3 hôteliers sur 10, accessibilité ne rime pas avec rentabilité

    Quels sont les freins, interrogent les auteurs de l'étude ? D’abord, la conviction que l’investissement ne pourra pas être rentabilisé pour 31% des hôteliers interrogés. 26% évoquent une incompatibilité des normes avec les caractéristiques physiques du bâtiment et 21% estiment les travaux réalisables mais très lourds.

    Source : Faire-face.fr Franck Seuret , Photo DR

    Trop rares sont les gîtes et chambres d'hôtes accessibles en Lozère NDLR

  • Mobilisation le 27 mars à Toulouse pour l'accessibilité

    NON AU REPORT DE L’ÉCHÉANCE DE 2015: Mobilisation le 27 mars

    Toulouse, préfecture, Don-vipLes personnes handicapées trompées par le Gouvernement !

     

    Mobilisation le 27 mars 2014 à 14 h devant la préfecture de Toulouse !

     

     La loi du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées a fixé un délai de 10 ans à compter de sa promulgation pour la mise en accessibilité au profit des personnes en situation de handicap des Établissements Recevant du Public (ERP) et des transports collectifs.

     À partir du 1er janvier 2015, des sanctions pénales et administratives sont prévues en cas d'infraction.

     

    Ces dernières années, les associations de personnes en situation de handicap ont constamment rappelé cette échéance aux collectivités locales et territoriales et aux interlocuteurs institutionnels, car l'accessibilité est le facteur déterminant de l’inclusion dans la vie citoyenne et dans la Cité. Mais en vain. 

     Le gouvernement, tout en faisant croire, contre toute vraisemblance, au maintien de cette date du 1er janvier 2015, vient de céder une nouvelle fois à de puissants groupes de pressions en repoussant unilatéralement la mise en accessibilité totale à 2024 ... soit dans 9 ans au mieux !

     

    Cette décision est inacceptable.

    Les associations de personnes en situation de handicap, signataires de ce communiqué, exigent le maintien de l'obligation d'accessibilité au 1er janvier 2015 et l'application de pénalités en cas d'infraction constatée.

     

    Pour montrer leur détermination, elles organisent le jeudi 27 mars 2014 à 14 h devant la préfecture de Toulouse un rassemblement unitaire avec point de presse afin de rappeler à l'État ses obligations.

    Source : APF DD 46, Photo : Don-vip

  • Le magazine Faire Face pointe les devoirs et les pouvoirs des maires de France

    Votre maire doit - Votre maire peut : en mars, le dossier du magazine Faire Face pointe les devoirs et les pouvoirs des maires de France

    Faire Face, magazine, APFAu sommaire :

    - Décryptage - Maires : leurs devoirs… et leurs pouvoirs. Les communes ont des responsabilités envers leurs concitoyens handicapés. En matière d’accessibilité, d’éducation, de transport… et dans six autres domaines que Faire Face a recensés. Mais au-delà de ce que la loi leur impose, elles peuvent prendre d’autres initiatives. Par Franck Seuret

    - Transport - Grenoble (38). La capitale des Alpes trace la voie. 100 % du tramway et de ses arrêts, 99 % des lignes de bus et 86 % des arrêts entièrement accessibles sans compter un service PMR ultra  performant, qui dit mieux ? En matière de transports en commun, Grenoble, en Isère, mérite bien sa première place au baromètre APF de l’accessibilité 2013. Par Estelle Nouel

    - Accessibilité - Sommières-du-Clain (86) Mon village sans entraves. Grâce à la pugnacité de leur ancien maire récemment décédé, lui-même en situation de handicap, les habitants de Sommières-du-Clain, dans la Vienne, profitent d’une commune entièrement accessible. Une réussite fondée sur le dialogue et la concertation. Par Corinne Manoury

    - Vie citoyenne - Villeurbanne (69) Le savoir-être, ensemble. Une mission et un conseil consultatif Ville et handicap pour soutenir les projets des associations de personnes handicapées dans tous les domaines les concernant : c’est le choix de Villeurbanne, dans le Rhône. Avec la volonté aujourd’hui d’élargir la concertation. Par Corinne Manoury

    - Solidarité - Digne-les-Bains (04) L’entraide sur un plateau. Depuis 2010, le CCAS de Digne-les-Bains, dans les Alpes de Haute-Provence, a développé le portage de repas et l’entretien du linge à domicile. Une offre de services de proximité adaptée aux besoins des personnes les plus fragiles. Par Claudine Colozzi  

    - Éducation - Le Puy-en-Velay (43) Les loisirs pour tous. Au programme Les enfants du Puy-en-Velay, en Haute-Loire, sont les bienvenus dans les centres aérés grâce à la médiation d’une association spécialisée dans l’accompagnement aux loisirs. Un travail avec les crèches pourrait même bientôt débuter. Par Élise Descamps

    ......

    Source et suite de l'article : Faire-face.fr, Crédit photo couverture D’après © Fotolia