22/04/2014

Dites Sesame, accédez aux bâtiments publics comme par magie

Photo de Sesame, dispositif d'accessibilité publique, jpgSésame, ouvre-toi ! Cette célèbre expression, tirée du récit d’Ali Baba et les quarante voleurs, pourrait, dans les années à venir, être remplacée par un Sésame, active-toi !. En effet, la société anglaise Allgood Trio a conçu Sesame (sans accent dans la langue de Shakespeare), un système révolutionnaire d’accessibilité aux bâtiments publics pour les personnes à mobilité réduite.

Certes, il s’agit toujours d’un ascenseur. Mais ce qui distingue le modèle d’Allgood Trio des autres dispositifs est sa plateforme rétractable venant se dissimuler entièrement sous des marches lorsqu’elle n’est pas utilisée.

Le résultat bluffant se découvre ci-dessous.

Sesame ne vole pas la vedette à l’édifice

Le point fort de cette installation est à la fois pratique et esthétique. En effet, la volée de marches de l’entrée du bâtiment n’est pas transformée de manière permanente. Elle conserve ainsi son cachet d’origine puisque ses escaliers ne subissent aucune transformation. Puisse ce double bénéfice convaincre les édifices, dont les banques, d’adopter ce Sesame-là… 

À lire aussi :

Stannah : quand l'aide technique devient élément de décoration.

Source de l'article : Faire-face.fr  Olivier Clot-Faybesse

 

11:41 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

21/04/2014

Manif à Paris le 13 mai et pétition en ligne, l'APF se bouge pour l'accessibilité

Image d'appel à la manif APF à Paris le 13 mai, jpgAccessibilité: Une manifestation aura lieu à Paris le 13 mai de  11h à 15 h.

Une pétition est en ligne depuis 2 mois

Déjà 170.000 signatures, continuons à diffuser largement...
Accessibilité : 40 ans d’immobilisme, ça suffit !

Rendez-vous sur http://www.change.org/accessibilite et signez la pétition !

Après bientôt 40 ans d’attente et 2 lois inappliquées en matière d’accessibilité (lois des 30 juin 1975, et 11 février 2005), il est inconcevable que les personnes en situation de handicap, les accidentés, les famille avec poussette, les personnes agées doivent attendre 10 ans de plus pour que soit enfin concrétisée leur liberté d’aller et de venir telle qu’en bénéficie tout citoyen de la République ! C’est pourtant ce délai qui est envisagé dans les projets gouvernementaux en faisant la part trop belle aux lobbies qui ont honteusement joué la carte de l’attentisme ces dernières années.

Lire la suite

09:20 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

20/04/2014

Les délais des Ad’ap* ne sont pas encore arrêtés selon Madame Neuville

Image d'un calendrier, années, jpgEt si les délais des agendas d’accessibilité programmée (Ad’ap) étaient finalement resserrés ? Ségolène Neuville n’a pas exclu cette hypothèse au micro de France Inter. La nouvelle secrétaire d’État chargée des personnes handicapées était l’une des invités de l’émission Service public, jeudi 17 avril. « Dans le projet de loi, pour l’instant, il n’est pas écrit trois ans, six ans, neuf ans », a-t-elle répondu à une question du journaliste, Guillaume Erner, sur la durée des Ad’ap*. 

Les délais seront précisés dans une ordonnance

Marisol Touraine, la ministre des Affaires sociales, a déposé au Sénat, le 9 avril, un projet de loi habilitant le gouvernement à adopter des mesures législatives pour la mise en accessibilité. Ce texte dresse le cadre général des Ad’ap* mais ne rentre pas dans les détails.

Les modalités précises et définitives ainsi que « les dates exactes seront précisées par ordonnance », a précisé Ségolène Neuville. Le gouvernement la prendra après que le projet de loi aura été adopté par le Parlement, d’ici juillet vraisemblablement.

...

Source et suite de l'article : Faire-face.fr Franck Seuret , Photo DR

Ad'ap : Agenda d'accessibilité programmée

09:04 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

19/04/2014

Le lève-personne revisité

Il y a des aides techniques qui évoluent peu au fil du temps. C’est le cas des dispositifs destinés à soulever un patient dépendant de son lit pour effectuer ses soins, pour le transférer ou encore le positionner lors des repas ou durant l’habillage. Mais l’arrivée du Facilis va tout révolutionner.

...

En conclusion, cette aide technique, entièrement conçue en France, sellerie incluse, demeure particulièrement innovante. Outre sa facilité de manipulation et son encombrement mesuré, le Facilis dépasse le cadre du simple transfert du lit en proposant une utilisation élargie puisqu’il fait également office de fauteuil roulant d’intérieur et de chaise garde-robe. Son tarif public devrait tourner autour des 3 500 €. Les négociations sur le montant de son remboursement (LPP) étant en cours.

Source et article complet : Faire-face.fr Olivier Clot-Faybesse

11:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

18/04/2014

Coup de froid sur la politique du handicap

Image d'affiche"les pauvres moins pauvres les riches moins riches c'est pour quand, jpgÉpargnées par le plan de 50 milliards d’économies, les personnes handicapées ? Certainement pas. Manuel Valls en a dévoilé les principales mesures, mercredi 16 avril. Le Premier ministre a certes précisé que les minima sociaux, dont l’allocation adulte handicapé, ne seront pas gelés pendant un an. « Pour veiller au sort des plus démunis (…), ils continueront d’augmenter au rythme de l’inflation. » Comme en 2014, donc. Mais les pensions d'invalidité, comme les autres prestations sociales (aides au logement, etc.), n'augmenteront pas d'un euro d'ici octobre 2015.

L’État, la Sécurité sociale et les collectivités locales seront mis à contribution

De plus, la politique du handicap repose sur des financements de la Sécurité sociale (27 milliards environ pour le financement des établissements et services, principalement) ; de l’État (11 milliards, pour l’AAH essentiellement) ; et des conseils généraux (environ 5 milliards d’euros pour la prestation de compensation du handicap et les établissements). Or, tous ces acteurs vont être mis à contribution pour atteindre l’objectif de 50 milliards d’euros d’économies entre 2015 et 2017. 

....

Source et suite de l'article : Faire-face.fr Franck Seuret

08:50 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |