Infos - Page 45

  • Loi handicap, 10 ans après, le temps des actes concrets et ambitieux...

    Visuel : attention ça dérape, jpgL'APF dresse un bilan complet de la loi du 11 février 2005 pour l'égalité des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées.

    Dans ce bilan vous trouverez pour chaque point de la loi, ce que prévoit cette loi, l'évaluation de l'APF au terme des 10 ans et les positions et actions de l'APF.

    Par exemple, pour l'accessibilité :

    • ce que prévoit la loi :

      Le principe d'accessibilité pour tous, quel que soit le handicap, est réaffirmé malgré de grandes lacunes réglementaires pour tous les types de déficiences.

      Les critères d'accessibilité et les délais de mise en conformité sont redéfinis.

      Ainsi les établissements existants recevant du public (ERP) et les transports collectifs ont dix ans pour se mettre en conformité avec la loi.

      Celle-ci prévoit aussi la mise en accessibilité des communes (voirie…) et des services de communication publique.

      La loi crée les commissions communales et intercommunales d’accessibilité (CCA / CIA).

    • évaluation de l'APF :

      Le délai de 10 ans pour une France accessible en 2015 n’a pas été respecté, faute notamment d’une réelle politique publique dotée de mesures budgétaires et fiscales et d’une communication ministérielle volontariste.

      A partir de 2010, les discours ambiants « anti-normes » (comprenant les normes accessibilité) se multiplient (rapports, déclarations publiques…).

      En 2011, le projet de loi Doligé prévoit des dispositions pour réduire les normes ; les articles seront finalement retirés.

      Après 2012, le nouveau gouvernement confie à une sénatrice, Claire-Lise Campion, une mission parlementaire pour « réussir 2015 » : elle propose les agendas d’accessibilité programmée (Ad’ap).

      Mais, alors que le gouvernement avait promis que ces agendas d’accessibilité programmée (Ad’ap) ne remettraient pas en cause l’échéance de 2015, les exceptions contenues dans le texte de l’Ordonnance finalement adoptée sont si nombreuses qu’elles remettent littéralement en cause les principes initiaux de la loi accessibilité de 2005. Le droit d’accès aux transports publics ordinaires n’existe plus, de même que l’accessibilité d’une très grande proportion des ERP. Il s’agit d’un véritable retour en arrière de plus de 40 ans.

      Aussi, les possibilités de dérogation, de demandes de reports ou de suspensions pour déposer les agendas d’accessibilité, les arguments mettant en avant « les difficultés financières » des entreprises, la faiblesse des amendes encourues sont autant de signaux vers un abandon de la mise en accessibilité rapide de la France.

    • positions et actions de l'APF :

      Dès l’écriture de la loi, l’APF s’est fortement mobilisée pour renforcer les contraintes pour un « accès à tout pour tous ». C’est suite à des mobilisations successives en 2004 qu’est  obtenu un délai pour les ERP et les transports existants.

      L’APF est en outre attentive à l’examen des textes réglementaires pour maintenir voire augmenter les paramètres normatifs répondant à l’usage des personnes concernées.

       

      Dès 2009, l’association prend l’initiative de réaliser un baromètre annuel de l’accessibilité. Ce baromètre a pour objectif de mesurer l’état d’avancement de l’accessibilité dans les chefs-lieux départementaux. Ce baromètre a un fort retentissement médiatique et politique tant sur le plan national que local. Tout en valorisant les « bons élèves », il pointe ceux qui « traînent » ou n’avancent pas du tout. Ce baromètre permet d’engager, tant sur le plan local que national, un débat public sur la mise en œuvre de la loi de 2005 et le respect du délai de 2015.

      Pendant 10 ans, l’APF n’a eu de cesse d’interpeller le gouvernement pour rendre effectif le délai de 2015. Elle mène un certain nombre de campagnes de communication tout en proposant plusieurs pistes : communication auprès du grand public, aides financières pour les commerçants et petites communes, création d’une agence d’accessibilité universelle… Le gouvernement « fait le mort ».

      Et à partir de 2010, l’APF concentre ses actions afin de s’opposer au fort lobbying anti-normes et plus particulièrement anti-accessibilité.

      L’association réussit à faire retirer les dispositions pour réduire les normes du projet de loi Doligé en septembre 2011 grâce à sa mobilisation « Des bâtons dans les roues ».

      Puis en 2013, la campagne « N’écoutez pas les lobbies » est lancée.

      En 2013, l’association estime qu’elle ne peut qu’accepter à contrecœur le principe des Ad’ap et, dans le cadre de la concertation de l’automne, elle défend la vision d’un dispositif extrêmement encadré avec de nombreuses conditions : délais resserrés, contraintes fortes…

      L’association multiplie alors les actions sous la bannière « Liberté – Egalité – Accessibilité » afin de faire entendre sa voix. Sa pétition soutenue par Philippe Croizon sur Change.org obtient plus de 250 000 signatures.

      L’Ordonnance adoptée en septembre 2014 aura alors un goût de trahison.

      Les actions de mobilisation reprennent de plus belle.

      Plusieurs organisations représentatives de personnes en situation de handicap, des personnes âgées, des familles, d’usagers des transports en communs et de la voie publique (cyclistes et piétons) décident de s’unir pour créer le Collectif pour une France accessible.

      Ce Collectif appelle les Parlementaires à refuser de ratifier en l’état l’Ordonnance qui leur sera présentée prochainement par le gouvernement.

      A noter aussi ces dernières années les actions en justice pour discrimination menées par l’APF contre EasyJet.

       

  • Première « Install Party » Linux à Mende le 21 février à 14 heures

    GévauLug organise la première « *Install Party » Linux à POLeN, 12 rue Albert Einstein, Mende, le samedi 21 février 2015 à 14h.

    Affiche Install party Linux, 21 février, Mende, jpgGévaulug est un groupe d’utilisateurs de logiciels libres créé en 2014 à l’initiative d’Alain RUNEL, un passionné de Linux depuis plus de 20 ans. Autour de lui s’est constitué un groupe de férus d’informatique souhaitant promouvoir les solutions du libre et la philosophie de partage « open source ».

    Pour lancer sa communauté, l’association Gévaulug a décidé d’organiser un évènement fédérateur : une « Install party ». Les participants pourront découvrir les principaux logiciels libres (Gimp, Open office, VLC, Mozilla, Audacity…) sur des ordinateurs préconfigurés et lancer des installations de LINUX sur leurs propres machines pour repartir avec une station de travail et de loisir parfaitement configurée.

    Gévaulug a souhaité s’appuyer sur la démarche et le réseau SOLOZERE pour renforcer la dynamique créée par Lozère Développement et le Maison de l’Emploi et de la Cohésion Sociale.

    Espace ouvert d’innovation, POLeN propose un cadre convivial adapté pour échanger sur les usages professionnels ou amateurs du numérique.

    Ainsi, les participants pourront profiter d’une connexion à Internet par la fibre optique, d’un espace convivial et serein, et d’une superbe vue sur la vallée du Lot depuis les hauteurs de Mende !

    Pour vous inscrire, il suffit d’envoyer un mail à infos@gevaulug.fr

    Source : http://lozere-developpement.com

    *Une « install party » est un moment de convivialité où des utilisateurs expérimentés aident des novices à installer Linux et à découvrir les potentiels des logiciels libres.

     

  • La Grotte Pour Tous et Les gorges de l'Ardèche: 4ème Édition !!

    Photo Aven d'Orgnac, Ardèche, jpgOrganisée avec le concours de l'APF de l'Ardèche, cette 4ème édition de la Grotte pour tous se déroulera les 28 et 29 mars 2015.

    "L’objectif de cette initiative solidaire est de permettre aux personnes en situation de handicap de découvrir les beautés naturelles du sud de l’Ardèche, inaccessibles en temps normal.  Cela sera aussi l’occasion de partager des activités communes entre personnes valides et personnes en situation de handicap et de favoriser la rencontre et les échanges."

    Le samedi 28 mars auront lieu des randonnées en joëlette ou a pied le long de l'Ardèche, des descentes en bateau et en kayak à Vallon Pont d'Arc et un diner dansant le soir.

    Le dimanche 29 mars auront lieu à l'Aven d'Orgnac, des descentes en rappel, des visites de la grotte et des rando en joëlette ou à pied, des visites guidées de la Cité de la Préhistoire, etc...

     Vidéo de "La Grotte pour tous" 2013.

    Sources et tous les renseignements : Blog APF Ardèche

  • Un cabinet agréé "contrôle médical aptitude à la conduite" non accessible !!

    Mon permis de conduire automobile avec restriction " mécanismes de freinage adapté" n'est valable que 5 ans. Il y a 5 ans j'étais passé devant la commission médicale de la préfecture.

    Depuis 2012, cela a changé : vous passez devant un médecin de ville agréé.

    Photo entrée cour cabinet médical Florac, jpgLe plus proche de mon domicile est à Florac. Je téléphone pour prendre rendez-vous pour un contrôle médical. La secrétaire m'indique que je dois apporter 2 photos d'identité, une pièce d'identité et une photocopie ainsi que mon permis de conduire. Rendez-vous donné à très brefs délais. Arrivé sur place, je constate, qu'il y a une marche de 10 centimètres entre le trottoir et la cour intérieure et encore une marche de la cour à l'entrée du bâtiment. Les portes sont très étroites, les couloirs également, les toilettes aussi. Une dame avec un enfant dans un landau est venue avec son père pour pouvoir accéder au cabinet médical.

    A la fin de la visite, je m'étonne que le médecin soit agréé pour faire des contrôles médicaux mais que son cabinet ne soit pas accessible. Il me répond que très bientôt il sera installé dans la nouvelle maison de santé qui elle sera totalement aux normes. Je ne sais depuis combien de temps il est agréé et s'il y a d'autres cas comme celui-ci, mais il est étonnant que la préfecture ne se préoccupe pas de l'accessibilité des cabinets de médecins agréés !

    Photo entrée immeuble avec marche cabinet médical Florac, jpg Photo toilettes étroites cabinet médical Florac, jpgCette visite est gratuite pour les personnes titulaires du permis et pouvant présenter la décision de reconnaissance d'un taux d'invalidité égal ou supérieur à 50% par la Commission Départementale d'Autonomie des Personnes Handicapées.

     

     

    G. Duyckaerts

  • S. Neuville visite Cerbère

    Hier, la Secrétaire d'État aux personnes handicapées, Ségolène Neuville, est venue visiter le Centre Bouffard-Vercelli Cerbère en compagnie de nombreux élus du coin. Photo de S. Neuville et D. Marais ACDCBVC, jpg Elle venait réitérer son projet devant le personnel, les représentants syndicaux et plusieurs membres de l' Association contre la délocalisation.

     

    Elle a proposé que le centre de rééducation devienne un agglomérat de M.A.S. ( Maison Accueil Spécialisé )  de 115 places médico-sociales et non plus sanitaires, dont 20 places de "Séjours répit" qui selon elle pourrait être proposées aux actuelles personnes handicapées qui viennent chaque année en séjour d'un mois. Il faudrait faire la demande, non plus à sa caisse d'assurance maladie, mais à la *MDPH de son département selon une procédure qui n'existe pas encore. Et attendre plusieurs mois la réponse car les *MDPH sont déjà débordées. Ce ne sera plus de la rééducation fonctionnelle, qui sera, elle, transférée à Perpignan dans un bâtiment à construire ( 52 millions d'€uros ) et qui mélangera, dans un même plateau technique, la réadaptation spécialisée handicap et celle plus banale de l'hôpital de Perpignan.

    Sachant qu'il y a actuellement plus de 80 lits occupés par ces personnes handicapées qui reviennent chaque année, car le Centre Bouffard-Vercelli offre un plateau technique complet de qualité et un emplacement exceptionnel, le nombre de places proposé est très court. Et la procédure terriblement contraignante.

    Le personnel, lui, à Cerbère, serait réduit de 250 à 140 personnes.

    * MDPH : Maison Départementale des Personnes Handicapées.

    Texte et photo : Guy Duyckaerts