UA-108877952-1

Infos - Page 40

  • Un chien ça ne se dégonfle pas !!

    L’Association Nationale des Maîtres de Chiens Guides d’Aveugles a lancé une vidéo rigolote dans le cadre de sa campagne "Partout avec mon chien guide" : Le sous-titre de la vidéo : Le jour où on pourra ranger un chien guide dans notre poche on vous le dira. En attendant laissez-nous entrer.

    L’objectif de cette nouvelle campagne, qui débutera par un colloque à l’Assemblée Nationale, est de nouveau le même : faire en sorte que tout le monde sache que l’accès des chiens guides, c’est obligatoire !

    Visuel ANMCGAEn effet, malgré la loi de 1987 qui  a précisé :
    « L’accès aux transports, aux lieux ouverts au public, ainsi qu’à ceux permettant une activité professionnelle, formatrice ou éducative est autorisé aux chiens guides d’aveugle ou d’assistance accompagnant les personnes titulaires de la carte d’invalidité prévue à l’article L. 241-3 du code de l’action sociale et des familles.

    « La présence du chien guide d’aveugle ou d’assistance aux côtés de la personne handicapée ne doit pas entraîner de facturation supplémentaire dans l’accès aux services et prestations auxquels celle-ci peut prétendre. » de nombreux lieux testés en France refusent encore l'accès au chien. Une pétition à elle récolté plus de 40.000 signatures.

    De nombreuses personnes en situation de handicap moteur ont la chance d'avoir l'aide d'un chien d'assistance: handichiens.org.

    Source : anmcga.fr

  • Manifestation Ni Pauvre Ni Soumis à Nantes le 19 mars

    Vous souvenez-vous de la manifestation Ni pauvre Ni soumis à Perpignan en 2009 ? NPNS manifeste de nouveau :

    Affiche Ni Pauvre Ni Soumis, Nantes 19 mars, jpg

    Alors que le mouvement Ni Pauvre Ni Soumis fête son 7ème anniversaire, il est fondamental que nos revendications d’un accès à l’emploi pour tous et d’un revenu d’existence pour ceux qui ne peuvent plus ou pas travailler du fait de leur handicap ou de la maladie soient prises en compte dans les politiques publiques.

    Le mouvement Ni Pauvre Ni Soumis va agir fortement le jeudi 19 mars 2015 et lance un appel à venir le rejoindre à toutes les personnes concernées ou non, à tous les citoyens, à toutes les associations, à tous ceux qui souhaitent défendre les droits humains et une société solidaire.

     

     

    JEUDI 19 MARS 2015
    Rassemblement NPNS de 16h30 à 18h30
    Place Royale, à Nantes

    « Les INEGALITES ne connaissent pas la crise
    mais la FRATERNITE peut exister en actes »

     

    Source : Blog APF Loire Atlantique

  • Qui seront les lauréats des 5e Trophées de l'Accessibilité 2015 ? C'est à vous de voter !

     
    Visuel Tropées de l'accessibilité, jpg
    Organisés par l'Association Accès pour Tous depuis leur création en 2010, en partenariat avec de nombreuses associations et partenaires engagés,  Les Trophées de l'Accessibilité récompensent des initiatives et des réalisations exemplaires permettant plus d'autonomie pour tous.
     
    Vous allez pouvoir voter pour l'un des candidats issus des sélections régionales dans chacune des catégories suivantes :
     
    • Tourisme & Handicap
    • Tourisme & Handicap – Petites structures touristiques
    • Accessibilité Cadre de vie
    • Accessibilité Diversité et Vivre-ensemble
    • Conseil d'enfants et de jeunes
    Les candidats sélectionnés sont lauréats des Trophées de l'Accessibilité des Régions 2015. Maintenant c'est à vous de les départager en votant pour le meilleur dossier, car il n'y aura qu'un seul Lauréat par catégorie.
    Pour chaque catégorie, les candidats vous seront brièvement présentés par une courte description accompagnée de liens (site web, photos, vidéos...). Après avoir étudié les candidatures, il vous suffira d'indiquer sur laquelle portera votre vote.
     

  • Pour vivre décemment il faut 1424 € selon l'Onpes

    L'Observatoire national de la pauvreté et de l'exclusion sociale (Onpes) vient de publier son rapport 2014-2015 intitulé : Les Budgets de référence : une méthode d’évaluation des besoins pour une participation effective à la vie sociale .

    Capture écran Rapport ONPES 2014-2015, jpgSelon ce document très complet et précis, dont une synthèse a aussi été publiée, consistant à dépasser les faiblesses et les limites de l'actuelle notion de "seuil de pauvreté", il faudrait pour une personne seule logée dans le parc social 1424 € pour vivre décemment et participer à la vie sociale.

    Outre la recherche d'une alternative au seuil de pauvreté, l'étude de l'Onpes accorde une large place aux connaissances des "citoyens experts". En d'autres termes, l'étude s'appuie sur la méthode dite du "consensus éclairé". 34 groupes de citoyens ont été créés pour ce travail.

    Les budgets de référence ont été élaborés pour des ménages vivant dans des villes moyennes.

    Pour évaluer les différents besoins nécessaires pour une participation effective à la vie sociale : "La méthode employée a consisté à parcourir, avec les groupes de consensus, les différentes pièces du logement pour déterminer les besoins s’y rattachant, certains postes étant discutés par ailleurs (loisirs, vacances, transports )."..."Concernant l’alimentation, les propositions des groupes ont fait l’objet d’une expertise de la part de nutritionnistes qui ont mobilisé les enquêtes sur la consommation des Français et les recommandations publiques dans ce domaine. "

    Selon ce rapport : "Les familles monoparentales et les retraités vivant seuls sont les plus touchés par des risques élevés de restrictions"...

    Rappelons que le montant de l'AAH* est de seulement 800 €  !!

    Source : onpes.gouv.fr

    *AAH : Allocation Adulte Handicapé

     

  • "Adoption, hébergement, handicap : quelles compétences sociales restera-t-il au département ? " le Monde

    Selon un article du Monde :

    "A l'approche des élections départementales des 22 et 29 mars, les électeurs, comme les candidats, sont dans le flou : le redécoupage des cantons va modifier le rapport de force entre les partis, le mode de scrutin a évolué, et même les compétences des conseils généraux restent à définir dans le cadre de la loi NOTRe, après les élections…"

    Logo CG 48, jpgL'article de Philippe Euzen note aussi que les conseils départementaux sont en charge des collèges, des routes, des transports routiers, des bibliothèques et de certains musées,etc...

    Mais "leur compétence principale est d'assurer la solidarité en aidant notamment les plus fragiles et les personnes âgées. La loi du 27 janvier 2014 désigne en effet les départements comme « chefs de file » dans le domaine de l'action sociale, qui représente près de 50 % de leurs dépenses...." "« Le projet de loi NOTRe ne remet pas en cause ces compétences », assure la ministre de la décentralisation, Marylise Lebranchu."

    L'article prend ensuite l'exemple des élections départementales dans le Val de Marne où sont décortiqués les propositions des candidats au futur Conseil départemental qui comme tous les autres conseils généraux seront tous renouvelés  en changeant de nom.

     

    Ils gèreront toujours le Revenu de Solidarité Active, l'Allocation Personnalisée d'Autonomie et seront majoritaires dans les Commissions Départementales de l'Autonomie des Personnes Handicapées.
     
    A ce propos l'APF demande aux candidats de s’engager pour la politique locale du handicap, sur le droit à compensation et les Maisons départementales des personnes handicapées (MDPH).

    Ces deux sujets figurent parmi les piliers de la loi handicap de 2005, or l’APF constate, tant sur le plan national que local, des atteintes inadmissibles aux droits des personnes et la fragilisation des dispositifs d’accès aux droits.

    Pour lire le communiqué complet, cliquez ici

    Pour lire la position de l’APF sur la PCH, cliquez ici, et sur les MDPH, cliquez ici

    Pour lire l’étude de la délégation APF de l’Hérault sur le coût du handicap, cliquez ici

    Sources : lemonde.fr, reflexe-handicap.org, photo : logo CG 48