03/11/2015

"L’Etat veut piocher dans les bas de laine des handicapés " explique Libération

Libération.JPGDans un long article de Marie Piquemal et Elsa Maudet, Libération raconte que :

"Le projet de loi de finances prévoit de diminuer des aides pour les adultes en incapacité de travailler, lorsqu’ils ont un Livret A. Une pétition a déjà réuni 20 000 signatures. [ La pétition en question est celle lancée par l'APF : à signer ici ]

Paniqué, il a clôturé son Livret A et transféré ses 13 500 euros d’économies sur son compte courant. «Cet argent, je l’ai mis de côté pour m’aider si ma maladie s’aggrave.» Thierry, 31 ans, vit avec une allocation aux adultes handicapés (AAH) mensuelle de 808 euros, à laquelle s’ajoutent 180 euros versés aux personnes, comme lui, en incapacité totale de travailler. Si maigres soient-elles, ces ressources vont être réduites. Lors de l’examen du projet de loi de finances 2016, les députés ont voté en première lecture une mesure décomptant de l’AAH les intérêts perçus des comptes épargne (Livret A, plan épargne logement…)...Mais si demain les comptes épargne entrent dans l’équation, il suffira de toucher un malheureux petit euro d’intérêt par an (dès 133 euros d’épargne sur un Livret A) pour perdre la totalité de ce complément chaque mois ! Soit une perte de 1 257 à 2 152 euros par an.

Justification avancée par Bercy : les autres minima (RSA et minimum vieillesse) étant calculés ainsi, il n’y a pas de raison que l’AAH, dont bénéficient un million de personnes pour un coût de 8,5 milliards d’euros, échappe à la règle. Et tant pis si l’on parle ici de personnes handicapées...

«Mais c’est une faute politique grave, s’indigne Véronique Bustreel conseillère ressources de l'APF. Les gens vivent ça comme une injustice de plus.» Cette histoire d’allocation s’ajoute notamment à la reculade sur l’accessibilité des lieux recevant du public, inscrite dans la loi de 2005 et une nouvelle fois reportée.

A ces contentieux en pagaille avec les maisons départementales des personnes handicapées (MDPH) qui décident de la pluie et du beau temps : suppression soudaine des allocations, diminution du nombre d’heures d’aides humaines et disparité de traitement selon les départements. «J’ai de plus en plus de clients qui se voient refuser leurs droits au moment de leur renouvellement, affirme l’avocat Alexis Ridray. Les MDPH, en charge de l’évaluation des besoins, sont sous la tutelle des départements. Des décisions qui sont souvent motivées par des raisons budgétaires

..."

Des témoignages viennent compléter l'article

Pétition.JPGPour signer la pétition, cliquez sur l'image ci jointe.

Source et article complet : http://www.liberation.fr

Icône audidescription.jpg


podcast

11:53 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

02/11/2015

Votre prestation de compensation : jusqu'à quel age?

BANN2.gifLe principe est que la personne doit être âgée de moins de 60 ans au moment de la première demande de prestation de compensation du handicap (PCH) (article L245-1 code de l'action sociale et des familles)

Cependant, il existe 3 cas où la limite d’âge n’est pas applicable :

  • Les personnes de plus de 60 ans qui répondaient aux critères de handicap pour l’éligibilité à la PC avant 60 ans peuvent solliciter cette prestation avant 75 ans.
  • Les personnes qui bénéficiaient de l’ACTP* et qui souhaitent faire une demande de PCH à la place peuvent solliciter cette prestation à tout âge.
  • Les personnes de plus de 60 ans exerçant toujours une activité professionnelle peuvent solliciter cette prestation sans limite d’âge et sans avoir à justifier de l’existence d’un handicap avant 60 ans.

S’agissant des renouvellements, les personnes qui ont bénéficié de la prestation de compensation avant 60 ans peuvent continuer d'en bénéficier si elles en remplissent les conditions d'accès et tant qu'elles n'optent pas pour l'allocation personnalisée d’autonomie.

* ACTP : Allocation Compensatrice pour Tierce Personne

Source : http://vos-droits.apf.asso.fr

Icône audidescription.jpg


podcast

17:36 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

01/11/2015

Rappel : Assemblée Départementale APF le 7 novembre

Affiche AD APF 7 novembre 2015.JPGA tous les adhérents : Les Membres du Conseil APF de Département de Lozère et Le Directeur de la Délégation sont heureux de vous convier à  l’Assemblée Départementale, en présence de M. Jean-marie Coll, administrateur APF

Samedi 7 novembre 2015

Brasserie "Le Provençal" -  salle de réunion 1er étage
Place du Foirail - 48000 MENDE

- Accueil à partir de 14 h 00
- Ouverture de l’Assemblée à 14 h 15

Ordre du jour :   

- Rapports d'Activité – Bilans Financiers ( 2013, 2014 )

- Évolution de la  délégation de la Lozère

- L'Accessibilité, les Ad’AP, la MDPH et la MDA en Lozère                               

- L’Assemblée générale APF 2015, les motions votées ou rejetées                             
                              
- Échange avec les adhérents
   
                                           Nous vous attendons nombreux

Icône audidescription.jpg


podcast

16:27 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

31/10/2015

Le Conseil d'Etat refuse d'annuler l'Ordonnance sur l'accessibilité

Lu sur Localtis.info :

800px-Tribunal_des_conflits.jpg"Le Conseil d'Etat rend, coup sur coup, deux décisions intéressantes sur la question de la mise en œuvre de l'accessibilité aux personnes handicapées. La première porte sur une demande d'annulation de l'ordonnance du 26 septembre 2014 relative à la mise en accessibilité des établissements recevant du public, des transports publics, des bâtiments d'habitation et de la voirie pour les personnes handicapées. La seconde concerne la déductibilité de la taxe foncière, pour les organismes HLM, des dépenses en faveur de la mise en accessibilité des locaux.

Ordonnance à durée limitée
Le premier arrêt, en date du 22 octobre 2015, résulte d'une saisine de l'APF (Association des paralysées de France), rejointe entre-temps par l'Unapei et d'autres associations de personnes handicapées. La requête visait à obtenir l'annulation, pour excès de pouvoir, de l'ordonnance du 26 septembre 2014...

Le Conseil juge que "l'ordonnance [ayant] été ratifiée par la loi du 5 août 2015...les conclusions de la requête...sont devenues sans objet"

...

Suite de l'article sur : http://www.localtis.info, Photo : Seudo

Icône audidescription.jpg


podcast

13:32 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

30/10/2015

Un ordinateur pas cher, assemblé en France

Voilà un outil pour lutter contre contre la "fracture numérique" dont sont victimes les personnes à (très) faibles revenus, dont les personnes en situation de handicap.

PIQO ONE.jpg

PIQO One est un ordinateur économique, écologique et solidaire, assemblé en France et qui s'appuie sur des technologies libres.

Avec sa petite taille et son petit prix, PIQO One est le compagnon idéal de la bureautique.

Equipé du système d'exploitation Xubuntu optimisé pour PIQO, il permet toutes les tâches qu'un ordinateur élémentaire doit pouvoir offrir : Internet, Traitement de texte, tableur, présentation, musique ou vidéo.

PIQO One répond aux besoins élémentaires en informatique : aller sur Internet, gérer ses mails, faire de la bureautique, écouter de la musique ou regarder des vidéos. Il est écologiquement responsable grâce à sa petite taille et sa faible consommation énergétique. Il est aussi socialement engagé puisque PIQO Foundation est une organisation à but non lucratif qui assemble PIQO One en France.

Son prix varie de 80 à 100€.

Merci à Franck Deffarge pour ces informations.

Icône audidescription.jpg


podcast

17:36 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |