Infos - Page 102

  • Loi sur les retraites : un recul pour les travailleurs handicapés ; deux petites avancées pour les aidants

    Bougies, anniversaire, retraiteLes travailleurs handicapés sont définitivement fixés sur leur sort. Le Parlement a adopté, mercredi 18 décembre, le projet de loi réformant le système de retraites. Et modifié les conditions d’accès à la retraite anticipée à taux plein, entre 55 et 59 ans, pour les personnes handicapées. Qu'elles travaillent dans le privé ou le public, elle sera désormais réservée à celles pouvant justifier d’un taux d’incapacité au moins égal à 50 % pendant un certain nombre de trimestres validés et de trimestres cotisés (le nombre de trimestres exigés pendant lequel l’assuré était atteint d’une incapacité à 50% varie selon l’âge de départ à la retraite envisagé et la date de naissance - Faire Face a calculé les nouvelles durées. À lire ici). Jusqu’alors, le taux d’incapacité demandé était plus élevé (80%), mais le dispositif était également ouvert, sous les mêmes conditions de durée, aux personnes ayant la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé. Au grand dam des associations de personnes handicapées qui dénoncent une mesure injuste, la RQTH ne sera plus prise en compte après le 31 décembre 2015. Autrement dit, les personnes demandant leur retraite anticipée avant fin 2015 pourront faire valoir leur RQTH ou leur taux d'incapacité supérieur à 50%. Pour les demandes après cette date, seul sera pris en considération le taux d'incapacité supérieur à 50%. La loi comporte une autre disposition, favorable cette fois, concernant les travailleurs handicapés ; et deux petites avancées pour leurs aidants.

    Source et suite de l'article : Faire-face.fr Franck Seuret, Photo DR

  • Le programme, controversé, de mise en accessibilité financé par le FIPHFP peine à décoller

    Elysée, entrée palais de l'ElyséeObjectif emploi. Le Fonds pour l’insertion des personnes handicapées dans la fonction publique, qui collecte les contributions des employeurs publics n’atteignant pas l’objectif légal de 6 % de salariés handicapés et finance des actions d’insertion professionnelle, a adopté, le 11 décembre, trois « mesures d’application des décisions du Comité interministériel du handicap ». Pour développer l’apprentissage des jeunes, il prendra en charge 80 % du coût salarial à la charge de l’employeur pendant toute la durée du contrat, en lieu et place de l’indemnité forfaitaire actuelle de 4 000 €. Par ailleurs, les jeunes de 16-25 ans en situation de handicap qui veulent effectuer un service civique, dans les services publics, pourront désormais solliciter le financement d’aides techniques et humaines auprès du FIPHFP. Enfin, le Fonds va proroger en 2015 et 2016 son programme de mise en accessibilité des lieux de travail, des écoles de la fonction publique et des sites internet publics. Un programme, controversé, qui peine à prendre l’ampleur souhaitée.

    Source et suite de l'article : Faire-face.fr Franck Seuret, Photo DR

  • La gratuité possible du stationnement pour les personnes handicapées suscite des réserves

    Horodateur, parking personnes handicapéesLes titulaires de la carte européenne de stationnement pourraient bientôt avoir le droit de stationner gratuitement sur n’importe quelle place, qu’elle leur soit réservée ou pas. Les sénateurs ont en effet  adopté, jeudi 12 décembre, une proposition de loi instaurant ce principe, qui n’est, jusqu’à présent, mis en œuvre que dans certaines villes, et souvent uniquement sur les places réservées. Les parlementaires n’ont fixé que deux réserves : la mairie peut instaurer une durée maximale de stationnement de douze heures ou plus ; elle peut également prévoir que, pour les parcs de stationnement disposant de bornes d’entrée et de sortie, les titulaires de la carte soient soumis au paiement de la redevance de stationnement en vigueur.

    Les associations réservées

    Certaines associations de personnes handicapées restent très réservées sur cette proposition de loi. La Fnath la « soutient (…) car elle vient clarifier et homogénéiser des pratiques jusque-là très différentes selon les communes ».

    Quant à Patrice Tripoteau, le directeur adjoint de l’APF, il reconnaît certes que « pour un certain nombre de personnes handicapées, ou pour leur famille, cela peut être une bonne nouvelle. Mais notre combat porte d’abord sur l’accessibilité universelle de la voirie, des transports en commun, etc. Il ne faut pas que demain, on nous oppose cet argument de la gratuité du stationnement pour freiner les aménagements nécessaires. Dans le même esprit, aujourd’hui, quand on se bat pour augmenter le montant des ressources des personnes en situation de handicap, on nous rétorque que beaucoup de choses sont gratuites pour elles. Nous sommes donc très partagés sur ce texte. »

    Source : Faire-face.fr Franck Seuret Photo : DR


  • L’Association pour la promotion de l’accompagnement sexuel (Appas) ouvre son site

    Appas, Association pour la promotion de l'accompagnement sexuel  Le 8 décembre, l’Association pour la promotion de l’accompagnement sexuel (Appas) a ouvert son site. La mission de l’association ? Faire entendre la voix des personnes handicapées qui souffrent d’isolement affectif et sexuel, leur permettre d'accéder à l'expérience de l'exploration et de la découverte de leur corporéité à travers l'écoute, le toucher, les massages, les caresses et, si c'est leur choix et leur demande, par le biais de l’accompagnement sexuel. Au premier semestre 2014, elle créera un site de mise en relation.

    La loi contre le système prostitutionnel adoptée le 4 décembre 2013 en première lecture par l’Assemblée nationale, prévoit la pénalisation de clients de la prostitution. Pour autant, l’Appas ne renoncera pas à ses objectifs, notamment à la mise en œuvre et à la reconnaissance de l’accompagnement sexuel en France.

    Source et suite de l'article : Faire-face.fr Katia Rouff

  • Concours international de littérature et photos des Cordées

    Concours Cordées, 6eme concours, livres et photos

    Lancement du concours international des cordées, 6è du nom.

    Ce concours, en partenariat avec l'association des paralysés de France est ouvert à tous.

    La remise des prix aura lieu en septembre 2014 à Paris. Le concours est ouvert jusqu'au 30 avril 2014.

    Règlement et renseignements sur le concours ici