21/03/2015

Elections départementales : les retours

Visuel élections départementales 2015, jpgComme nous vous l'avions annoncé le 5 mars, nous avons demandé aux candidats aux élections départementales dont le 1er tour aura lieu demain de s'engager pour la politique du handicap.

 

Nous n'avons reçu que 3 retours favorables ( cliquez sur les noms en bleu pour voir les engagements ) :

 

canton de Chirac :

- Mme Michèle CASTAN et M. Pierre MOREL-A-L'HUISSIER ( UMP )

- Mme Marie-Claude GUERS et M. Jean-François PARDIGON  ( FN )

canton de St Etienne du Valdonnez :

- M. Francis COURTES et Mme Sophie PANTEL ( DVG )

 

Pour le canton de Mende 2,  les candidats Mme Françoise AMARGER-BRAJON et M. Jean-Claude MOULIN ( PS ) sont passés à la délégation APF sans signer l'engagement mais nous ont remis leur programme où il est seulement indiqué que " l'action de la MDPH sera confortée".

 

14:17 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

17/03/2015

Accès au vote des personnes handicapées : le Défenseur des droits adresse aux maires ses recommandations

 La loi du 11 février 2005 portant sur l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées dispose que les bureaux et les techniques de vote doivent être accessibles aux personnes handicapées, quel que soit le handicap, physique, sensoriel, mental ou psychique.

Affiche Handicapped! Propaganda poster for the Artists' Suffrage League , jpgAu titre de ses missions de lutte contre les discriminations, pour l’égalité des droits, le Défenseur des droits a jugé utile de rappeler, aux élus en charge de l’organisation des opérations de vote, quelques principes simples afin qu’ils soient en conformité avec le cadre juridique.

Deux exemples des nombreuses recommandations :

Afin de garantir l’accès des personnes handicapées aux bureaux de vote et aux techniques de vote, le Défenseur des droits recommande :

de veiller, le jour du scrutin, à l’accessibilité de l’ensemble de la chaîne de déplacement (transport, voirie, cheminement, stationnement, implantation du bureau de vote) ;

en l’absence de fonctionnement du service de transport collectif le jour du scrutin, de mettre en place des dispositifs de transport de substitution pour permettre aux personnes handicapées de se rendre au bureau de vote ....

 

Pour lire la suite : defenseurdesdroits.fr, photo : wikimedia

17:45 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

Touche pas à ma MDPH !

MENACES SUR L’ACCÈS AUX DROITS DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP

Affiche Touche pas à ma MDPH, jpg

L’APF lance la campagne « Touche pas à ma MDPH ! »

À la veille des élections départementales et alors que le Sénat étudie actuellement le projet de loi relatif à l'adaptation de la société au vieillissement, l’APF tient à alerter sur les menaces qui pèsent, encore une fois, sur les Maisons départementales des personnes handicapées (MDPH). En effet, ces dernières sont menacées dans ce projet de loi mais également localement du fait des pratiques de certains Conseils départementaux (ex Conseils généraux).

Ces guichets uniques d’accès aux droits, grande avancée de la loi handicap de 2005, sont en danger : ils pourraient être remplacés par des dispositifs de plus en plus intégrés aux Conseils départementaux avec le risque de désavantages certains pour les personnes en situation de handicap et leur famille. Alors que de nombreuses personnes expriment déjà leurs difficultés pour accéder à leurs droits, cette remise en cause des MDPH va accroître ces complications !

Aujourd’hui la priorité n’est pas de modifier les MDPH mais bien de leur donner des moyens supplémentaires afin d’améliorer leur fonctionnement dans l’objectif de répondre efficacement aux attentes et besoins des personnes.

Ainsi, l’APF lance la campagne « Touche pas à ma MDPH ! » accompagnée d’une pétition en ligne sur www.change.org/TouchePasAMaMDPH pour interpeller le président de la République et le Premier ministre et demander des MDPH renforcées et indépendantes pour pouvoir accomplir toutes  leurs missions! 

Pour lire le communiqué complet, cliquez ici

14:16 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

10/03/2015

"Adoption, hébergement, handicap : quelles compétences sociales restera-t-il au département ? " le Monde

Selon un article du Monde :

"A l'approche des élections départementales des 22 et 29 mars, les électeurs, comme les candidats, sont dans le flou : le redécoupage des cantons va modifier le rapport de force entre les partis, le mode de scrutin a évolué, et même les compétences des conseils généraux restent à définir dans le cadre de la loi NOTRe, après les élections…"

Logo CG 48, jpgL'article de Philippe Euzen note aussi que les conseils départementaux sont en charge des collèges, des routes, des transports routiers, des bibliothèques et de certains musées,etc...

Mais "leur compétence principale est d'assurer la solidarité en aidant notamment les plus fragiles et les personnes âgées. La loi du 27 janvier 2014 désigne en effet les départements comme « chefs de file » dans le domaine de l'action sociale, qui représente près de 50 % de leurs dépenses...." "« Le projet de loi NOTRe ne remet pas en cause ces compétences », assure la ministre de la décentralisation, Marylise Lebranchu."

L'article prend ensuite l'exemple des élections départementales dans le Val de Marne où sont décortiqués les propositions des candidats au futur Conseil départemental qui comme tous les autres conseils généraux seront tous renouvelés  en changeant de nom.

 

Ils gèreront toujours le Revenu de Solidarité Active, l'Allocation Personnalisée d'Autonomie et seront majoritaires dans les Commissions Départementales de l'Autonomie des Personnes Handicapées.
 
A ce propos l'APF demande aux candidats de s’engager pour la politique locale du handicap, sur le droit à compensation et les Maisons départementales des personnes handicapées (MDPH).

Ces deux sujets figurent parmi les piliers de la loi handicap de 2005, or l’APF constate, tant sur le plan national que local, des atteintes inadmissibles aux droits des personnes et la fragilisation des dispositifs d’accès aux droits.

Pour lire le communiqué complet, cliquez ici

Pour lire la position de l’APF sur la PCH, cliquez ici, et sur les MDPH, cliquez ici

Pour lire l’étude de la délégation APF de l’Hérault sur le coût du handicap, cliquez ici

Sources : lemonde.fr, reflexe-handicap.org, photo : logo CG 48

17:45 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

05/03/2015

L'APF demande aux candidats aux élections départementales de s'engager pour la politique locale du handicap

 

 

Visuel élections départementales 2015, jpgA l’occasion des élections départementales de mars 2015, l’APF interpelle les candidats en leur demandant de s’engager pour la politique locale du handicap, sur le droit à compensation et les Maisons départementales des personnes handicapées (MDPH).

Ces deux sujets figurent parmi les piliers de la loi handicap de 2005, or l’APF constate, tant sur le plan national que local, des atteintes inadmissibles aux droits des personnes et la fragilisation des dispositifs d’accès aux droits.

Aussi, l’APF demande aux candidats de prendre trois engagements visant d’une part l’effectivité du droit à compensation universel et d’autre part le renforcement des MDPH. Des sujets fondamentaux pour la vie des personnes en situation de handicap et de leur famille que les futurs conseillers départementaux auront à gérer au quotidien.

Comme le montre le sondage IFOP sur les 10 ans de la loi handicap, pour 93% des personnes en situation de handicap interrogées, les prestations de compensation perçues ne leur permettent pas de mener à bien leurs projets personnels. De même, 47% des personnes en situation de handicap interrogées ne sont pas satisfaites de l’accompagnement proposé par leur MDPH.

 

Ainsi, il est urgent que les futurs conseillers départementaux se saisissent de ces questions dont ils sont en charge pour apporter des réponses aux difficultés quotidiennes rencontrées par les personnes en situation de handicap et leur famille.

 

C’est une question de justice sociale et de choix politique !

 

Aujourd’hui trop de plans de compensation sont revus à la baisse, laissant de nombreuses personnes sans les aides (techniques et humaines) nécessaires à leur vie quotidienne, notamment les personnes les plus dépendantes, aboutissant à l’appauvrissement de leur vie sociale et à l’exclusion. Les MDPH sont engorgées, la lenteur du traitement des renouvellements de dossiers entraîne des retards de notification qui ont des conséquences désastreuses dans l’attribution des aides pourtant indispensables.

 

Enfin, et contrairement aux idées reçues, non le handicap ne coûte pas cher !  En effet, comme le démontre sans ambiguïté l’étude[1] sur le coût du handicap pour les départements,la part de la prestation de compensation du handicap (PCH) au regard du budget d’un conseil général est insignifiante !

 

Non, la compensation du handicap ne peut pas être une variable d’ajustement !

 

Non les droits des personnes ne peuvent pas être sacrifiés sur l’autel de l’austérité ! Toute restriction budgétaire dans ce domaine aurait de lourdes conséquences pour les personnes et se ferait au détriment des droits et de la vie des personnes déjà fragilisées par leur handicap.

 

> Charte d’engagements des candidats

 

Ainsi, l’APF demande aux candidats aux élections départementales de signer la charte d’engagements suivante :

 

Candidat à l’élection départementale, je m’engage à :

 

> Me mobiliser auprès du gouvernement et avec les associations de personnes en situation de handicap pour l’effectivité d’un droit à compensation universel, ce qui signifie :

 

    • réviser le périmètre, les tarifs et les plafonds de la prestation de compensation du handicap et supprimer les barrières d’âge d’accès à la prestation de compensation du handicap (PCH).
    • intervenir auprès de l’Etat pour une revalorisation du financement des prestations et des dispositifs basés sur la solidarité nationale (budgets de l’Etat et budget départemental).

 

Garantir un plan de réponses de la MDPH conforme à une évaluation de situation individualisée et aux projets et besoins des personnes.

 

> Garantir et améliorer le dispositif spécifique d’accès aux droits des personnes en situation de handicap. Garantir l’indépendance de la maison départementale des personnes handicapées vis-à-vis des conseils généraux, ce qui signifie :

 

    • Maintenir l’effectivité du groupement d’intérêt public de la MDPH.

 

Les noms des candidats ayant signés cette charte d’engagements seront rendus publics par l’APF.

 

> A télécharger :

 

[1] Etude réalisée par la délégation départementale APF de l’Hérault

Sources : Reflexe-handicap.org

18:15 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |