01/10/2015

Le gouvernement veut aggraver la situation financière déjà précaire des personnes en situation de handicap !

800px-Pauvreté.jpgDans le cadre du projet de loi de finances 2016, le gouvernement prévoit de prendre en compte les revenus des livrets non imposables (livret A, livret d’épargne populaire) dans le calcul du montant de l’Allocation aux Adultes Handicapés (AAH). L’AAH est un minimum social qui se monte, après une revalorisation misérabiliste au 1er septembre 2015, à 807,66 euros. Son montant est bien inférieur au seuil de pauvreté de 977 euros.

Les revenus d’épargne issus de ces livrets représentent des sommes dérisoires à l’échelle des économies que l’État français doit réaliser. Mais pour les personnes en situation de handicap, aux ressources déjà faibles, ces petits revenus sont essentiels pour vivre au quotidien.

Le *Comité d’Entente s’insurge : « C’est un scandale, pour des économies de bout de chandelle, l’Etat est  prêt à grever les ressources déjà faibles des plus vulnérables. »

Le *Comité d’Entente demande au Gouvernement de renoncer à cette mesure et aux parlementaires de rejeter cet article qui vient renforcer l’exclusion des personnes concernées.

Pour télécharger le communiqué, cliquez ici

*Le Comité d’Entente est  un  organisme  informel  qui  regroupe  70  organisations  nationales  représentatives  des personnes handicapées et des parents d’enfants handicapés.

Source : http://www.reflexe-handicap.org, Photo : Poverty" par Emile Claus

Icône audidescription.jpg


podcast

12:36 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

30/09/2015

L’APF, solidaire, se mobilise partout en France pour aider et soutenir les réfugiés et les migrants

Réfugiés_aux_Jarinds_d'Eole_14.jpgFace aux conditions de vie inhumaines auxquelles sont confrontés les migrants et les réfugiés, l’Association des paralysés de France s’engage dans la « chaîne de solidarité » aux côtés des associations et des pouvoirs publics pour accompagner de façon digne les personnes et familles accueillies en France.

Sur la base de ses valeurs fondamentales portées par sa Charte, l’Association des paralysés de France réaffirme la primauté de l’être humain sur toute considération politique et économique.

L’association, solidaire de tous les combats relatifs aux droits humains, mobilise l’ensemble de son mouvement en lien avec ses établissements et services dans toute la France, pour apporter son expertise sur les situations de handicap ou leur prévention afin de répondre concrètement aux besoins des personnes en termes d’accompagnement et d’aides matérielles.

Pour lire le communiqué complet, cliquez ici

 

Source : http://www.reflexe-handicap.org, Photo : Jardins d' Éole, juin 2015

Icône audidescription.jpg


podcast

17:28 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

28/09/2015

La prise en charge par l'assurance maladie de l'achat de votre fauteuil roulant

Knuffi_Oi.jpgLa prise en charge des fauteuils roulants est subordonnée :

 

 

 

  • à une prescription médicale détaillant éventuellement le modèle du fauteuil roulant ainsi que les adjonctions et les options. La prise en charge des réparations d'un fauteuil roulant pour personne en situation de handicap physique, qui a obtenu la prise en charge de son achat selon les modalités précisées ici, est assurée sur présentation de la facture détaillée sans nécessité d'une prescription médicale préalable

 

 

 

  • à un contrôle de la conformité du véhicule aux spécifications techniques par un laboratoire compétent et indépendant

 

 

 

  • à l'existence, pour les véhicules pour personnes en situation de handicap physique fabriqués en dehors de l'Union Européenne, d'un distributeur implanté dans l'Union Européenne capable d'assurer un service après-vente effectif sur le territoire français

 

 

 

  • à une entente préalable de la caisse d’assurance maladie, pour certains fauteuils. En effet, la prise en charge des fauteuils roulants inscrits sur la LPP peut être subordonnée à une entente préalable donnée après avis du médecin-conseil. L'accord de l'organisme est acquis à défaut de réponse dans le délai de quinze jours qui suit la réception de la demande d'entente préalable.

Pour voir la suite : Blog APF Faites valoir vos droits, Photo : Knuffi Oi

Icône audidescription.jpg


podcast

17:45 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

23/09/2015

Legs, donations, assurances-vie : une famille de cœur

Photo APF Famille de coeur.jpgChoisir de transmettre tout ou partie de son patrimoine à l’Association des Paralysés de France, c’est offrir la possibilité de faire la différence dans le quotidien des personnes en situation de handicap !

 

Les legs, donations et assurances vie, exempts de droits de mutation, constituent une part importante des ressources de l’APF.

 

Parce que  le patrimoine est d’abord un capital affectif, symbolique qui donne toute sa dimension à la transmission bien plus que le produit d’une accumulation de biens matériels, Edith Buisson et Franck Sarriot vous renseignent et vous accompagnent en toute confidentialité et sans engagement de votre part.

Contactez-nous :

EdithFranck.JPGEdith BUISSON : 01 40 78 69 09 - 06 80 03 06 15

Franck SARRIOT : 01 40 78 69 18 - 06 78 91 51 14

 

edith.buisson@apf.asso.fr       franck.sarriot@apf.asso.fr

En savoir plus :

  • Le legs est une disposition faite par testament par laquelle vous transmettez tout ou partie de vos biens,  il ne prend effet qu’après le décès. Jusqu’à votre dernier jour, vous conservez la propriété de vos biens et en disposez. Vous pouvez le modifier ou l’annuler à tout moment.

 

  • La donation est un geste notarié, qui vous permet de donner un bien ou une somme d’argent de façon irrévocable à l’association. L’acte prend effet immédiatement, et vous permet de financer nos actions sans attendre.

 

  • Il vous est possible de désigner l’Association des Paralysés de France comme bénéficiaire de tout ou partie de votre assurance-vie. Il vous suffit pour cela de faire apparaître l’association sur votre contrat, modifiable à tout moment.

Icône audidescription.jpg

 
podcast

16:37 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

21/09/2015

Peut-on concilier travail et Allocation Adulte Handicapé ?

P1050624_(16092415607).jpgVous bénéficiez de l’Allocation aux Adultes Handicapés (AAH). Sachez que mener une activité professionnelle en parallèle n’est pas un problème.

Versée par la Caf ou la Mutualité sociale agricole (Msa), l’AAH garantit aux personnes en situation de handicap un minimum de ressources. Soumise à conditions (âge, taux d’incapacité, situation familiale...), elle est accordée sur décision de la Commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (Cdaph). 
 
Son montant varie en fonction des revenus perçus dans le cadre de votre activité professionnelle. Si vous êtes salarié en milieu ordinaire, ou si vous exercez une activité indépendante, il convient de déclarer vos ressources trimestrielles en ligne en vous connectant sur le site de la Caf, dans l’espace « Mon Compte ». A défaut, la Caf vous adresse une déclaration trimestrielle de ressources papier qu’il convient de retourner sans tarder.  
 
Le montant de vos droits à l’Aah est alors calculé en fonction des revenus de votre foyer (les vôtres et ceux de votre conjoint(e), concubin(e) ou pacsé(e)). Si vous démarrez ou reprenez une activité, pensez à en informer votre caisse pour qu’elle détermine vos nouveaux droits. Les six premiers mois, vous continuerez à percevoir l’intégralité de l’Aah. Ensuite, votre rémunération sera prise en compte pour son calcul, mais bénéficiera d’un abattement.
 

Entre 55 % et 110 % du Smic horaire

 

Pour les personnes qui n’ont pas acquis assez d’autonomie pour travailler en milieu ordinaire, les établissements et services d'aide par le travail (Esat) proposent une activité professionnelle compatible avec les handicaps, ainsi qu'une aide médico-sociale et éducative. Les employés sont liés par un contrat de soutien et d'aide par le travail – et non par un contrat de travail.
 
La rémunération perçue est appelée rémunération garantie et varie entre 55 % et 110 % du Smic horaire. Pour déterminer vos droits à l’Aah, la Caf se base sur les revenus perçus. Le cumul de la rémunération garantie et de l’Aah ne doit toutefois pas dépasser 100 % du Smic brut pour 151,67 heures mensuelles (pour une personne seule). Sinon, le montant de l'allocation est réduit.
 
A noter : si vous venez d’intégrer un Esat, c’est l’établissement qui se charge d’informer la Caf de votre début d'activité. Votre situation est alors réexaminée.

En savoir plus

- La rubrique dédiée à l’allocation aux adultes handicapés sur le site de la Caf

La réglementation sur le site officiel de l’administration française

- Présentation des établissements et services d'aide par le travail (Esat) sur le site officiel de l’administration française

Source : Blog APF Gard, Photo : SuSanA Secretariat

Icône audidescription.jpg


podcast

17:45 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |