Accessibilité - Page 43

  • Espace Emploi APF

    Espace Emploi tract PDFDans la continuité des actions menées par notre association pour une société inclusive et particulièrement sur le champ de l'accès à l'emploi des personnes en situation de handicap, l'Espace Emploi APF a été mis en place.

    Cet espace vise à créer du lien entre les personnes en situation de handicap et les entreprises souhaitant remplir l'obligation d'emploi des travailleurs handicapés de 6% (diffusion d'offres d'emploi, transmission de candidature sur offre ou spontanée et mise à disposition d'information sur l'actualité de l'emploi et de la formation). A ce jour, cette activité a permis de diffuser plus de 3 600 offres d'emploi (CDI, CDD, contrat d'apprentissage) et de stage. 25 entreprises ont désormais un compte ouvert pour diffuser leurs offres. 

    L'espace Emploi figure sur le site institutionnel de l'APF en haut à droite. Il est composé de trois onglets de navigation:

    • L'onglet "Espace Candidat", qui est ouvert à toute personne en situation de handicap en recherche d'emploi, de stage ou de contrat en alternance.
    • L'onglet "Espace Recruteur", ouvert à toutes entreprises ou organismes. Il permet de diffuser des offres d'emploi et cibler les candidatures selon le profil recherché, d'accéder à une CV thèque et de diffuser des actualités sur leur politique et leur pratique de recrutement des personnes en situation de handicap dans les espaces "documentation" et "partenaires" de l'espace infos. 
    • L'onglet "Espace Infos" qui est dédié à l'actualité lié à l'emploi et la formation des personnes en situation de handicap.

    Vous trouverez aussi le lien de cet Espace Emploi en haut à droite de cette page

  • Jardiner en fauteuil dans des "Handijardins"

    Paru dans le magazine ' Les 4 saisons du jardin bio n° 208 ' un article d'Omar Mahdi montre comment jardiner confortablement en fauteuil roulant dans des bacs de culture " handijardins" que l'on peut construire soi-même en rondins de bois. Schémas et cotes de construction sont fournis dans l'article que vous pouvez commander en cliquant sur le lien plus haut :

    Capture écran jardiner en fauteuil d'Omar Mahdi, jpg"Esthétiques et confortables, les bacs de cultures, baptisés "handijardin", sont constitués d'un carre central surelevé d'1,20 x 1,20 m, bordé de deux bacs plus petits (0,5 x·0,5 m)"mais plus profonds (voir encadre schema + matériel). « C'est autant pour l'apparence que pour la stabilité, explique Luc Valentin responsable de l'entretien au Centre Terre vivante. Le grand bac est surélevé (0,85 m) afin qu'une personne en fauteuil puisse se glisser en dessous et être au plus près du carré. De fait, ce bac est peu profond (environ 15 cm) et on cultive principalement salades, radis, ail, oignons et du thym au centre. Dans les deux bacs latéraux, on peut mettre des légumes ayant besoin de plus de terre: tomates, poivrons, aubergines, choux ou cucurbitacées y trouveront leur bonheur. » "

    Photo handijardins d'Omar Mahdi; jpgCréés par sept militants de l'écologie en 1980, les 4 Saisons du jardin bio sont le premier magazine à expliquer aux particuliers comment jardiner sans produits chimiques. Depuis, le magazine expérimente les techniques de jardinage bio et propose des solutions : faire son compost, économiser l'eau, traiter ravageurs et maladies de façon naturelle...

    Située sur le site magnifique du Centre écologique Terre vivante, la rédaction profite de 5 hectares de jardins exclusivement cultivés en bio à Mens dans l'Isère .

    On y compte trois potagers, deux vergers, trois mares, un jardin ornemental dessiné par Gilles Clément mais aussi des prairies naturelles, des ruches... Le tout entouré d'un domaine de 50 hectares de forêts, un écosystème exceptionnel !

    Source : terrevivante.org , Photos : Omar Mahdi

     

  • Un fauteuil roulant tout terrain en avant-première

    Autonomade a fabriqué un dispositif d'assistance pour fauteuil roulant manuel qui permet plusieurs modes de propulsion : de manuel à totalement électrique ce qui permet de garder une activité physique. Le système a aussi un mode "deux-roues" pour franchir des obstacles.

    Autonomad créé par Sami Mohammad, chercheur à l'Université de Valenciennes est en phase de finalisation et sera sans doute mis en vente en 2015.

    Sources : Handicap.fr

  • Un édito intéressant de Brigitte Lahaye sur le site de l'Appas

    Sur le site de l'Association Pour la Promotion de l'Accompagnement Sexuel, Brigitte Lahaye, marraine de cette association livre un éditorial intéressant :

    Photo de B.Lahaye, jpg" Le concept de santé sexuelle a été reconnu par l’OMS (organisation mondiale de la santé), il y a déjà de nombreuses années. Ce qui signifie que tout humain, sur cette planète, a le droit de vivre une sexualité. En tout cas, chaque Etat devrait reconnaître à chacun de ses citoyens des droits sexuels.....

    Mais, quand cette absence de sexualité est due à des contraintes imposées par son état de handicap et par une société peu encline à l’aider dans ses désirs ; on peut, et j’ose le dire, parler de maltraitance ou, en tout cas, de non-assistance à personne en souffrance.

    Voilà pourquoi il serait grand temps, en ce début de XXI siècle, d’aborder en toute conscience la question de la sexualité des personnes en proie à un handicap. Qu’il soit physique ou mental..."

    Pour retrouver l'intégralité de l'édito cliquez ici

     

     

  • 40 ANS D’IMMOBILISME POUR UNE FRANCE ACCESSIBLE, ÇA SUFFIT !

    Infographie lemonde.fr, top-flops 2013 accessibilité, jpgNous, adhérents de l’APF, n’avons cessé – durant ces années - de nous mobiliser pour l’accessibilité des lieux publics, des transports, des logements, de la voirie, et des services.

    Les lois de 1975, puis de 2005, sont le fruit de nos combats, même si ces textes sont insuffisants.

    Aujourd’hui, nous sommes en colère car depuis 2005, la mobilisation du gouvernement, des élus et des branches professionnelles dans leur immense majorité a été plus qu’insuffisante pour faire respecter le délai de 2015.

    La liberté d’aller et venir, promue par toutes les conventions internationales comme l’un des droits fondamentaux, n’est donc pas respectée, pas reconnue, pas garantie.

    Nous en concluons que les personnes en situation de handicap, leur famille et leurs proches sont traités en « parias » de la société.

    A l’approche du 1er janvier 2015, le gouvernement a décidé de créer des agendas d’accessibilité programmée (Ad’AP) et annonce sa volonté d’assouplir certaines normes dans le logement et les établissements recevant du public, malgré la forte opposition des associations.

    Les décisions que le gouvernement veut prendre sont inacceptables et avec colère, nous, adhérents de l’APF, dénonçons absolument :
    • le délai pouvant aller jusqu’à dix années supplémentaires pour obtenir une réelle et effective continuité de la chaîne de déplacement ;
    • le dispositif trop laxiste des Ad’AP : reports ou reconductions possibles et sans fin du dépôt des Ad’AP, amendes trop faibles…;
    • l’absence d’obligation de dépôt d’Ad’AP et de sanctions pour les transports ;
    • l’assouplissement de certaines normes dans le cadre des mesures de simplification dans la construction des logements annoncées par le gouvernement le 25 juin dernier.

    Apres 40 ans et la première loi de 1975, il serait inacceptable et irresponsable qu’une France accessible à tous les publics et aux 80 millions de touristes étrangers accueillis chaque année ne soit concrétisée au mieux qu’au bout d’un demi-siècle !

    Nous, adhérents de l’APF, réunis en assemblée générale à Amiens le 28 juin 2014, réaffirmons avec une extrême fermeté et une totale détermination que le dispositif des Ad’AP doit prévoir :
    > un délai resserré de 3 ans maximum : transports et cadre bâti, sur l’ensemble du territoire français ;
    > des mesures d’incitations fiscales et des sanctions financières fortement dissuasives ;
    > un dispositif juridique cadré, fiable et non permissif.

    Nous rappelons que le respect des normes en matière de logement et d’établissement recevant du public est une condition essentielle pour une société réellement inclusive.

    Nous en appelons à la mobilisation de tous dès aujourd’hui pour faire respecter la liberté de chacun d’aller et venir, comme le « vivre ensemble », sans discriminations, ni inégalité de traitement.

    Motion votée lors de l'AG de l'APF EN juin 2014

    Infographie : LeMonde.fr