05/05/2015

La faute à l’accessibilité ?

Photo restaurant "Chez Lolotte " jpgL’APF de Haute-Savoie est sidérée par l’affaire sur la mise en accessibilité du restaurant « Chez Lolotte » situé à Bonne. Selon la patronne de l’établissement, sa mise en accessibilité entrainerait la fermeture de l’établissement, en raison du coût des travaux. ( un reportage de France 3 lui avait été consacré. NDLR)

Ce type de discours est malheureusement récurrent chez un certain nombre de professionnels du tourisme, particulièrement en Haute-Savoie. ( En Lozère ce n'est pas mieux !!! NDLR )

Selon certains, l’accessibilité est la cause de tous les maux et va entraîner la fermeture des établissements recevant du public.

L’APF déplore de tels propos et rappelle que la loi du 11 février 2005 prévoyait déjà trois dérogations pour motifs réglementaires : impossibilité technique, conservation du patrimoine architectural et disproportion manifeste entre les améliorations à apporter et leurs conséquences. S’est ajouté à ces dérogations le dispositif des Agendas d’Accessibilité Programmés (Ad’Ap), qui permet soit un échelonnement des travaux sur plusieurs années lorsque c’est possible, soit une dérogation en cas d’impossibilité de les effectuer.

L’APF rappelle également qu’elle peut soutenir les professionnels du tourisme par des informations ou rechercher ensemble des solutions permettant de faciliter l’accessibilité à tout pour tous.

L’Association des paralysés de France tient aussi à rappeler que l’accessibilité n’est pas qu’une norme mais bien un droit d’accès à tout pour tous et ne concerne pas uniquement les personnes en situation de handicap mais aussi les personnes âgées, parents avec poussettes, blessés temporaires, cyclistes, femmes enceintes, etc ; autant de clients potentiels pour des établissements de tourisme !

Source et suite de l'article : Reflexe-handicap.org


podcast

17:50 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.