27/10/2013

Etablissements et handicap : l'État trouve une place à Amélie... et renonce à faire appel de la décision de justice

L’État vient de faire volte-face et de renoncer à faire appel de la décision de justice dans l’affaire Amélie Loquet, cette jeune femme lourdement handicapée qui vit au domicile de ses parents depuis un an, faute de place en établissement adapté. Palais de justice, Photo DR Le 7 octobre, le Tribunal administratif de Pontoise avait enjoint à l’Agence régionale de santé (ARS) d’Île-de-France de lui proposer « la prise en charge effective, dans un délai de quinze jours (c’est-à-dire avant le 24 octobre), par un établissement médico-social adapté à son état ».

Hier matin, 23 octobre, l’ARS annonçait aux parents d’Amélie qu’ils auraient une place pour leur fille à compter du 4 novembre prochain, avec un mois d'essai. « Dans une Maison d’accueil spécialisée à Beaumont-sur-Oise (Val-d’Oise) », pas très loin de chez ses parents, confirmait à l’AFP Jacques Loquet, le père de la jeune fille. Mais dans la soirée, le ministère délégué aux personnes handicapées annonçait qu'il avait fait appel tout en précisant qu'« en réalité, ce recours ne concerne pas Amélie ».

 

Source et suite de l'article : Faire-face.fr Franck Seuret, Photo DR

09:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.